BFMTV

Une chaîne du groupe Disney accusée d'exploiter l'image de Michael Jackson

Michael Jackson en 2005

Michael Jackson en 2005 - Pool / Getty Images North America / AFP

Le documentaire comprend des interviews de l'artiste jamais vues auparavant.

Les héritiers de Michael Jackson ont accusé mercredi 23 mai la chaîne américaine ABC, qui appartient au groupe Disney, d'exploiter l'image du Roi de la pop dans un documentaire qu'ils qualifient de "répugnant et non autorisé".

Selon la chaîne, le documentaire The Last Days of Michael Jackson, qui doit être diffusé jeudi, comprend des interviews de l'artiste jamais vues auparavant et le témoignage inédit d'un guide touristique qui était devant la propriété de Michael Jackson en Californie lorsque la star est décédée en 2009.

"Une tentative répugnante et non autorisée"

Dans un communiqué, les héritiers de Michael Jackson accusent ABC, qui n'a pas réagi, d'utiliser sans autorisation une photo déposée et une silhouette du chanteur dans ses bandes-annonces et outils promotionnels, des éléments depuis retirés de l'émission.

"Nous avons été informés qu'ABC compte utiliser de la musique et d'autres éléments déposés qui nous appartiennent comme des photos, logos, œuvres d'art entre autres dans le film, sans avoir versé de droits", argue le communiqué.

"Imaginez si cela avait été fait à n'importe quel produit déposé d'ABC. Nous pensons que cette émission spéciale est une tentative répugnante et non autorisée de plus d'exploiter la vie, la musique et l'image de Michael Jackson sans respect pour ses héritiers, ses droits d'auteur ou ses enfants", conclut-il.

350 millions de disques vendus

Michael Jackson a vendu quelque 350 millions de disques, y compris Thriller, l'album le plus acheté de tous les temps, et gagné 13 Grammy Awards. Il avait 50 ans lorsqu'il est mort le 25 juin 2009 dans la région de Los Angeles en train de répéter pour une série de concerts à Londres.

Il a succombé à une surdose d'un puissant antalgique, le propofol. Son médecin personnel, Conrad Murray, a été condamné en 2011 pour lui avoir administré la dose létale.

J.L. avec AFP