BFMTV

Mort de Christophe Salengro "président de Groland"

Christophe Salengro, dans l'émission "Groland".

Christophe Salengro, dans l'émission "Groland". - Xavier Lahache - Canal +

Christophe Salengro, l'acteur qui campait depuis 25 ans le "président de Groland", émission phare de Canal+, est mort.

Canal+ vient d'annoncer la mort de l'acteur Christophe Salendro, connu pour son rôle du "président de la présipauté de Groland". Il était âgé de 64 ans. L'acteur était hospitalisé depuis deux ans et son état de santé s'était stabilisé, selon Christian Bordes alias Jules-Edouard Moustic, l'un des créateurs de "Groland".

"Christophe était une figure historique de Canal+ depuis 1992, date de la première apparition du concept de la Présipauté de Groland, pays sorti de l'imaginaire de ses compères Benoît Delépine et Moustic à partir de la contraction de son propre nom", indique la chaîne dans un communiqué.

"Canal+ est en deuil"

"Pendant 25 ans, Christophe Salengro a incarné "Notre président" auto-élu à vie avec son panache légendaire. Comédien, danseur, rockeur, Christophe Salengro 'inmourable' selon la Constitution grolandaise, restera président pour l'éternité".

Malgré la maladie et l'hospitalisation Christophe Salengro continuait d'apparaître chaque samedi dans "Groland", "nous avions tourné tellement d'images avec lui que nous en intégrons toujours", a expliqué Moustic.

Maxime Saada, président du groupe Canal+ a fait part sur Twitter de son "immense tristesse". "Groland est en deuil, Canal+ aussi", a-t-il ajouté. Canal+ lui dédiera la soirée spéciale prévue pour les 25 ans de "Groland" le 14 avril prochain, un hommage particulier lui sera rendu en ouverture dans un "Zapoï" spécial.

L'acteur à la silhouette immense - pas loin de 2 mètres - et aux oreilles si reconnaissables faisait partie de la compagnie du chorégraphe Philippe Découflé depuis la fin des années 1980. Il a notamment participé aux spectacles Codex et et Decodex, mais aussi dansé dans la série de Jean-Michel Ribes, Palace , en 1988. "Il restera une des grandes rencontres de ma vie", a confié à l'AFP le chorégraphe avec des sanglots dans la voix, "on a grandi ensemble".

"C'est un de mes premiers amis dans ce monde parisien de mes débuts, lui arrivait de Lille moi je commençais à faire de la danse, il est venu voir un de mes spectacles et on a tout de suite sympathisé", se souvient-il, "j'ai eu envie de l'engager pour son corps à la fois droit et maladroit".

"Il détestait cette pub"

Le grand public avait découvert son visage, et son anatomie, dans les publicités pour la marque Gerflor ("et hop"), au milieu des années 1980. Il y a apparaissait nu, le bas-ventre dissimulé par une dalle de linoléum. "Il détestait cette pub qui passait tout le temps et le rendait fou alors que le chorégraphe venait de l'engager", se souvient Jules-Edouard Moustic, "mais à partir de là, il a dansé dans tous ses spectacles".

Christophe Salengro a également joué au cinéma dans La cité des enfants perdus, de Caro et Jeunet, en 1994, ou dans Louise-Michel, de Benoît Delépine et Gustave Kervern, ses complices de Groland. On l'a également vu dans de nombreuses comédies, dont Radio Corbeau d'Yves Boisset, Crédit pour tous de Jean-Pierre Mocky.

M.R. avec AFP