BFMTV

Michel Drucker sur Laurent Delahousse: "Ma mère l'aurait adoré"

Michel Drucker

Michel Drucker - François Lo Presti - AFP

Entre les deux animateurs, la hache de guerre pourrait être bientôt enterrée.

"Ma mère mère l'aurait adoré. Quand je l'ai collé au lustre, ma mère m'aurait giflé." Est-ce en souvenir de sa mère? Michel Drucker a en tout cas eu des propos quasiment amicaux à l'égard de son ancien rival, l'animateur Laurent Delahousse, dans l'émission Bonsoir!, d'Isabelle Ithurburu sur Canal+, samedi soir.

"Le début de l'année s'annonce bien, puisque je crois qu'on va déjeuner ensemble. On s'est envoyé des petits mots. Je le connais peu, Laurent, je l'ai vu trois fois dans ma vie."

Le feuilleton Drucker contre Delahousse, a occupé une partie de l'été. Une histoire de tranche horaire occupée par l'un, convoitée puis obtenue par l'autre, avait lancé la fâcherie. L'inamovible animateur du dimanche expliquant alors:

"Il a demandé ma place pendant près de dix ans. Chaque saison, il menaçait la direction de partir s’il n’avait pas le 19 heures alors que j’étais une locomotive pour son journal. Au départ, je ne le croyais pas. Jusqu’au jour où il l’a dit ouvertement. Ça m’a peiné. J’ai trouvé ça surréaliste. Il a été d’une inélégance incroyable".

Éternelle jeunesse

Michel Drucker - un temps déplacé à 18 heures pour laisser la place à Laurent Delahousse - a fini par récupérer son créneau. La brouille aurait pu s'arrêter là. Mais elle a duré, entretenue par l'homme au canapé rouge. "J’ai passé l’âge de me taire, martelait-il ainsi en juillet dernier, en réponse à sa chaîne, France 2, qui tentait d'éteindre l'incendie."

Depuis, plus puissant que jamais, Michel Drucker est redevenu la star incontestée. Paris Match a célébré son éternelle jeunesse en Une, en septembre dernier. Et M le magazine du Monde lui a consacré un portrait fin novembre, dévoilant les ressorts de son insolente longévité. Miroir, mon beau miroir...

Magali Rangin