BFMTV

"Les Echos" privés de femmes vendredi

Un collectif de femmes journalistes du quotidien économique ont décidé de se mettre en grève des signatures dans le journal de vendredi.

Un collectif de femmes journalistes du quotidien économique ont décidé de se mettre en grève des signatures dans le journal de vendredi. - -

Un collectif de femmes journalistes du quotidien économique "Les Echos" ont décidé de se mettre en grève des signatures dans le journal de vendredi pour protester contre l'absence de femmes dans la hiérarchie du journal, annoncent-elles dans un communiqué.

Pas une signature de femme dans Les Echos vendredi. Un collectif de femmes journalistes du quotidien économique ont décidé de se mettre en grève des signatures dans le journal de vendredi pour protester contre l'absence de femmes dans la hiérarchie du journal.

"Nous, femmes journalistes aux Echos, sommes devenues, au fil des ans, invisibles. C'est pourquoi nous avons décidé de faire une grève des signatures dans les éditions papier et web du vendredi 7 juin 2013", expliquent-elles dans un communiqué.

"Hommes: 12, femmes: 0"

"Chaque jour, aux Echos, nous sommes aussi nombreuses que les hommes à faire ce journal. Mais il n'y a de femmes ni à la rédaction en chef ni à la direction de la rédaction du quotidien. Les femmes ont peu à peu disparu de cette équipe", poursuivent-elles dans ce texte intitulé "Hommes: 12, femmes: 0" et signé par plus de 70 journalistes.

Regrettant que les femmes ne soient "pas considérées" dans le journal, elles appellent la direction "à prendre la mesure du problème et à agir en conséquence".

M.R. avec AFP