BFMTV

Comment Des chiffres et des lettres est-il devenu le plus vieux jeu de la télé?

"Les Chiffres et des lettres" a changé de formule à la rentrée.

"Les Chiffres et des lettres" a changé de formule à la rentrée. - Capture d'écran - France 3

C'est le plus ancien jeu de la télévision. Des chiffres et des lettres est à l'écran depuis 44 ans. Quelle est la recette de cette émission, qui vient de s'offrir un petit lifting?

Consonne. Voyelle. Consonne. Voyelle. Si le décor un peu soviétique et les candidats ultra-raides des débuts, ont laissé la place, depuis ce lundi, à un plateau digne de Star Trek, Des chiffres et des lettres a finalement peu changé à travers les temps.

C'est d'ailleurs ce qui explique le succès du programme. "Des chiffres et des lettres est indémodable, explique le sociologue François Jost, auteur notamment de Comprendre la télévision et ses programmes, parce qu'il repose sur des connaissances que tout le monde maîtrise et sur deux activités simples, écrire et calculer".

Simple et accessible

Pour Laurent Romejko, "la simplicité explique la longévité". Mais aussi le concept "accessible à tous" est "hyper puissant". "Chaque téléspectateur peut y jouer chez soi à son niveau, quel que soit son niveau d'étude". L'animateur, qui présente l'émission depuis 1992, évoque également "les prouesses des candidats" et l'universalité des chiffres.

Et puis il y a les clubs, ces relais de l'émission hors écran, qui permettent "d'entretenir la flamme en dehors de la télévision", nous explique encore Laurent Romejko. "Peu d'émissions ont cela, une telle vie associative extra-télévisuelle. Des tournois sont organisés. Il y a environ 300 clubs dans toute la France".

François Jost a la même analyse du succès des Chiffres et des lettres, qui repose, selon lui, sur cette notion de "transmédia". Les clubs Des chiffres et des lettres "font vivre l'émission et la télévision dans la société. Elle n'est plus une île inaccessible".

Le public a donc un rapport très affectif au jeu et se montre "très réactif", ajoute Laurent Romejko. En rajeunissant un peu le concept, "on s'attaque à un monument". L'animateur assure cependant avoir eu des premiers retours très positifs sur cette nouvelle formule "qui correspond plus à la façon dont on fait la télé en 2016", et vise clairement à rajeunir la cible.

Rifs de guitare

Bien sûr, ce n'est pas le premier lifting du jeu. L'émission la plus vieille du PAF, derrière l'immarcescible Jour du Seigneur, a d'abord changé de nom. Après s'être appelée Le mot le plus long, à sa création en 1965, elle est devenue en 1972 Des chiffres et des lettres, et s'est ouverte aux as du calcul mental, avec l'épreuve du "Compte est bon".

S'il y a eu peu de turn-over parmi les animateurs - Patrice Laffont a occupé le fauteuil pendant 15 ans, Laurent Romejko y est depuis plus de 20 ans - le jeu a changé d'horaire et même de chaîne, migrant de France 2 vers France 3 en 2006. L'épreuve des lettres s'est corsée et comporte aujourd'hui 10 lettres, contre 7 à l'époque de sa création par Armand Jamot.

Des chiffres et des Lettres, c'est aussi la force de son générique, composé par Eddy Warner. La mélodie n'a pas changé, mais on est passé d'une ambiance trompettes et tambours très Mystères de l'Ouest à des rifs de guitares dignes de Santana.

Ajoutez à cela Bertrand Renard, ancien brillant candidat chevelu de 1975 - toujours brillant mais plus chevelu du tout - qui calcule plus vite que son ombre, et Arielle Boulin-Prat, qui explore le dictionnaire sans moufter à la recherche des mots les plus farfelus des candidats.

Mais aussi quelques moments devenus célèbres: l"enculage" soumis par un candidat en 1990 ou encore cette candidate qui déclare avec un petit sourire, avoir essayé l'ecstasy... Tout cela fait des Chiffres et des lettres un jeu culte, qu'on l'aime ou qu'on le moque, sans doute pas près de quitter le petit écran.

Magali Rangin