BFMTV

1er mai: des journalistes de Canal+ chahutés au rassemblement de Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen, lors de son discours ce 1er mai.

Jean-Marie Le Pen, lors de son discours ce 1er mai. - Alain Jocard - AFP

Plusieurs journalistes de la chaîne cryptée ont été agressés physiquement et verbalement en marge du rassemblement organisé par Jean-Marie le Pen pour son hommage à Jeanne d’Arc, place des Pyramides à Paris.

Journée compliquée pour les équipes de Canal+ en ce dimanche 1er mai. Les journalistes présents au rassemblement organisé par Jean-Marie Le Pen pour son hommage à Jeanne d’Arc, ont été chahutés par des militants.

Comme le rapportent notamment les journalistes de Buzzfeed, le chroniqueur du Grand Journal, Cyrille Eldin, a notamment été expulsé du rassemblement et son cameraman a été physiquement attaqué par des sympathisants de l'ancien président d'honneur du Front national.

"Ça se passait plutôt bien au début. Je suis allé voir Gollnisch pour le taquiner un peu sur l'épisode du parapluie de l'année dernière", a expliqué le chroniqueur à nos confrères du HuffPost. "Et puis quand je suis allé voir (Jean-Marie, ndlr) Le Pen, là, il y a quatre mecs qui m'ont pris", a-t-il ajouté, en précisant avoir été jeté dans la foule. "Le message c'était 'dégage, on t'aime pas'", a-t-il conclu assurant que "le ton est monté très vite".

Cyrille Eldin n’est pas le seul journaliste à avoir été victime d’agression par des militants d'extrême-droite. Un confrère du Lab d’Europe 1 a également filmé une scène en marge du rassemblement dans laquelle on peut entendre des partisans de l'ancien leader du FN intimider et menacer les médias présents.

Des journalistes frappés l'an passé

A la même date l’an dernier, les équipes de la chaîne cryptée avaient déjà été victime d’agression, ce coup ci, par des militants du Front national, en marge du discours de Marine Le Pen, place de l'Opéra à Paris. Un rassemblement auquel avait participé, par surprise, ce même Jean-Marie Le Pen.

On pouvait ainsi découvrir Bruno Gollnisch, eurodéputé FN, s'en prendre aux journalistes du Petit Journal à coups de parapluie. Ces derniers avaient ensuite été pris à partie par des militants du Front national avant d'être exfiltrés par le service d'ordre de la manifestation.

ERRATUM: Contrairement à ce qui a été annoncé dans un premier temps, les débordements décrits dans cet article se sont déroulés lors du rassemblement organisé ce dimanche matin par Jean-Marie Le Pen, et non pas lors de celui organisé par le Front national. Quant à l'illustration de l'article, présentant des manifestants aux prises avec les forces de l'ordre la semaine dernière, elle était inadaptée. Nous présentons nos excuses aux lecteurs qui ont pu se voir tromper par nos imprécisions.

R.I