BFMTV

Trois semaines après un accident, le prince Philip renonce à conduire et rend son permis

Le prince Philip arrivant au mariage de la princesse Eugénie.

Le prince Philip arrivant au mariage de la princesse Eugénie. - Adrian DENNIS / POOL / AFP

Le prince consort, Philip, duc d'Edimbourg, 97 ans, a fait le choix d'arrêter de conduire et a rendu son permis de conduire à la police, a annoncé Buckingham Palace ce samedi. Cette décision fait suite à l'accident, sans gravité, qu'il a provoqué le 17 janvier dernier.

A 97 ans au compteur, le prince Philip a décidé de se ranger des voitures. L'époux d'Elizabeth II a en effet décidé de renoncer à tenir le volant, selon la prise de parole d'un porte-parole de Buckingham Palace relayée ce samedi sur Twitter par Chris Ship, spécialiste de la famille royale. L'élément moteur de cette décision? L'accident, sans gravité, qu'il a provoqué le 17 janvier dernier du côté de Sandringham. Près du château de cette localité, le duc d'Edimbourg avait alors percuté, à bord de sa Land Rover Freelander, un véhicule, dans lequel se trouvaient deux femmes et un bébé, et fait plusieurs tonneaux. L'accident n'avait heureusement occasionné qu'une fracture du poignet pour l'une des passagères et des coupures pour la seconde. 

"Après mûres réflexions, le duc d'Edimbourg a pris la décision de rendre volontairement son permis de conduire", a ainsi déclaré le porte-parolat de la résidence officielle de la dynastie des Windsor. Le prince consort a ainsi transmis le précieux document qui faisait de lui un conducteur à la police du Norfolk. 

Il avait pris du champ par rapport à la vie publique au printemps 2017. Peu avant cela, en 2016, une photo l'avait immortalisé en train d'amener le couple Obama et son épouse au château de Windsor à bord d'un imposant 4x4. Une scène qui n'est, par conséquent, pas appelée à se reproduire. 

Robin Verner