BFMTV

Coronavirus: téléphone vintage et corgis, comment la reine rassure les Britanniques

La reine Elizabeth le 10 mai 2016 à Londres.

La reine Elizabeth le 10 mai 2016 à Londres. - John Stillwell - AFP

Même confinée, la reine perpétue la tradition et s'entretient chaque semaine avec son Premier ministre.

Les Britanniques peuvent compter sur leur reine. C'est en substance le message que véhicule le tweet publié mercredi sur le compte officiel de la famille royale.

"La reine a tenu son audience hebdomadaire avec le Premier ministre aujourd'hui par téléphone. Sa majesté - photographiée ce soir dans son château de Windsor - a tenu une audience hebdomadaire avec son Premier ministre tout au long de son règne", peut-on lire en légende de la photo.
"Quelle image incroyable, note la spécialiste de la famille royale du Daily Mail. La reine, dans ses appartements privés de Windsor, entourée de figurines de corgis, et de trophées de courses hippiques, parlant dans un téléphone des années 1970 à son Premier ministre. Une présence rassurante en cette période de crise nationale". 

Immuable et conservateur

La photo souligne bien effet le caractère immuable et conservateur de la souveraine âgée de 93 ans - son téléphone date en réalité des années 60 - qui se positionne comme un point de repère dans la vie des Britanniques, même si elle n'a pas de rôle politique.

"C'est rassurant de voir que la reine va bien", "J'adore son téléphone old fashion", peut-on ainsi lire dans les commentaires sur Twitter, au milieu des "god save the queen" et de quelques inévitables messages anti-monarchiques.

On a appris mercredi que le prince Charles, héritier de la couronne britannique âgé de 71 ans, avait lui aussi contracté le virus, et qu'il était confiné en Ecosse. Une raison de plus pour que la reine rassure les Britanniques par sa présence, et continue de montrer qu'elle est là et en forme.

De Churchill à Johnson

Chaque mardi à 18 heures, la reine reçoit le Premier ministre dans son bureau au palais de Buckingham. Selon la formule officielle la souveraine peut s'y permettre de "formuler des avertissements, donner des encouragements et des conseils". En 68 ans de règne, elle en a côtoyé 13, à commencer par Churchill. L'artisan du Brexit, Boris Johnson, est son 14e Premier ministre. Il serait d'ailleurs le seul à avoir "gaffé" et révélé des éléments de la discussion qu'il a eue avec la souveraine, lors de son accession au poste, rompant ainsi la tradition qui veut que rien de filtre jamais de ces entretiens.

Confinée à Windsor

Confinée au château de Windsor depuis la semaine dernière avec son mari Philip, s'est déjà adressée aux Britanniques pour les exhorter à respecter les mesures de confinement, mis en place dans le pays il y a seulement quelques jours.

"Nous sommes tous appelés à changer nos habitudes pour le bien commun des communautés dans lesquelles nous vivons et, en particulier, pour protéger leurs membres les plus vulnérables"
Magali Rangin