BFMTV

"Picasso, le nu en liberté"

A l’occasion du 40e anniversaire de la mort de Pablo Picasso, plusieurs expositions sont consacrées au peintre espagnol.

A l’occasion du 40e anniversaire de la mort de Pablo Picasso, plusieurs expositions sont consacrées au peintre espagnol. - -

A l’occasion du 40e anniversaire de la mort de Pablo Picasso, plusieurs expositions sont consacrées au peintre espagnol tout l’été sur la côte d’azur, où il passa les dernières années de sa vie.

L’une des expositions consacrées au 40e anniversaire de l'artiste espagnol, "Picasso le nu en liberté", regroupe une centaine d’œuvres au centre d’art la Malmaison à Cannes. On y retrouve des peintures, des dessins et des sculptures. Des clichés inédits représentant le maître sont aussi exposés dans les communes voisines.

Une vie rythmée par des passions amoureuses

Pablo Picasso, connu pour ses nombreuses conquêtes féminines, n’a eu de cesse de peindre ou de dessiner le corps des femmes. "C'est un pourfendeur de femme, il a cette passion du sexe et je crois que son œuvre tourne autour du nu finalement", raconte Frédéric Ballester, commissaire de l'exposition.

Dans l'exposition, 120 œuvres sont dévoilées pour la première fois au public. Elles sont essentiellement issus de la collection Marina Picasso, la petite-fille et héritière de l'artiste, dont les relations avec le maître ont souvent été difficile.

"Plus un grand artiste qu'un grand-père"

"Sur le plan artistique je pense que c’est un peu un devoir de mémoire, je crois que Picasso appartient malgré tout à la mémoire collective", témoigne Marina Picasso. "Après, sur un plan humain, nous avons eu des relations difficiles avec notre grand-père, qui a plus été un grand artiste qu’un grand-père", confie-t-elle.

Une autre exposition consacrée au maître, retrace les moments forts de la vie du peintre à travers une série de 34 photographies. "Il était aussi photographe et aimait bien prendre le portrait des autres, comme être portraituré. C’était vraiment un échange entre le peintre et son modèle ou entre le photographe et son modèle. Picasso passait du statut de créateur à celui de modèle très facilement", fait remarquer Olivier Lécine, directeur du musée de la photo André Villers.

L’artiste a passé les 27 dernières années de sa vie sur la Côte d’azur, inspiré par la lumière qui lui rappelait celle de Malaga, sa ville natale. L’exposition est visible à Cannes jusqu’au 27 septembre prochain.

A.-L.B. avec Benoit Ruiz et Floriane Olivier