BFMTV

Halloween: au Manoir de Paris, l'horreur, ça se travaille

En six ans, "Le Manoir", comme le nomme sobrement la devanture, s'est fait une spécialité de ficher la frousse aux Parisiens

En six ans, "Le Manoir", comme le nomme sobrement la devanture, s'est fait une spécialité de ficher la frousse aux Parisiens - Le Manoir de Paris

Chaque année, pour la fête des monstres, le célèbre manoir de la rue de Paradis met les bouchées doubles. Une centaine de comédiens, maquilleurs et costumiers s'activent tous les soirs avec une seule ambition: donner des sueurs froides aux inconscients qui oseraient franchir le seuil de ce lieu maudit...

Ce mercredi 25 novembre, à une semaine d'Halloween, une foule compacte s'agglutine devant le 18, rue de Paradis, dans le 10e arrondissement de la capitale. Haut fronton, vitraux et céramiques colorées: le bâtiment vaudrait à lui seul le détour. Pourtant, les jeunes gens qui attendent patiemment leur tour n'accordent que peu d'intérêt à la façade classée. On ne vient pas au Manoir de Paris pour voir de belles choses. Bien au contraire. 

En six ans, "Le Manoir", comme le nomme sobrement la devanture, s'est fait une spécialité: ficher la frousse aux Parisiens. Chaque soir, jusqu'à des heures indues, des comédiens entraînent le spectateur dans un parcours immersif de près d'une heure à travers les dédales de ce bâtiment de 1.500m².

Un épouvantail en guise de vigile

Pour Halloween, l'équipe a vu les choses en grand. Au spectacle permanent des "Légendes de Paris", réécriture théâtrale autour des mythes de la capitale, se substituent deux shows temporaires, plus axés sur l'horreur. Cette année: "Liens de sang", qui entraîne le spectateur à la rencontre d'une famille de tueurs sanguinaires et "Rituels", qui explore le thème de l'exorcisme.

"Plus horrifique, plus gore, plus effrayant, notre spectacle d'Halloween est particulièrement travaillé", assure Oscar, crête noir de jais et lentilles blanches. Lui officie comme manager au Manoir de Paris. En clair, il se charge d'accueillir les visiteurs, de les informer des règles (ne pas courir, ne pas toucher les comédiens) mais aussi de les rassurer au cours du parcours, en cas de grosse frayeur.

Dès le départ, le ton est donné. Depuis la file d'attente, les cris d'effroi percent à travers les murs. En guise de vigile, un épouvantail tout sauf sympathique hume le cou des jeunes filles en fleurs qui s'apprêtent à entrer.

"Un vrai" spectacle d'horreur au cœur de Paris

Imaginé en 2011 par un Américain, un certain mister H., le Manoir s'inspire des maisons hantées à l'américaine mais transposées dans le folklore français.

"Nous ne voulions pas tomber dans le trash comme cela se fait aux Etats-Unis, où le spectateur peut se retrouver ligoté et bâillonné", confie Oscar. "L'idée c'est plutôt de proposer un vrai spectacle d'horreur au cœur de Paris."

Le message est clair: à qui penserait avoir affaire à un énième train fantôme, vous faites erreur. Lors de la visite, le soin apporté à la mise en scène, au maquillage, aux costumes saute aux yeux. "Quatre maquilleuses et deux costumières travaillent en continu pour apporter des retouches aux tenues des comédiens", détaille le manager.
Masques hyperréalistes, animatroniques et effets spéciaux: le spectateur est plongé dans un film d'horreur grandeur nature.
Masques hyperréalistes, animatroniques et effets spéciaux: le spectateur est plongé dans un film d'horreur grandeur nature. © Le Manoir de Paris

Masques hyperréalistes, animatroniques et effets spéciaux, le spectateur est plongé dans un film d'horreur grandeur nature. Les références esthétiques au cinéma de genre sont d'ailleurs omniprésentes: des jeunes filles en chemise de nuit rampent au plafond comme dans L'Exorciste, des créatures dégénérées évoquent La Colline a des yeux. Surtout, on pense à Massacre à la tronçonneuse.

"Nous voulions cette année rendre hommage à Tobe Hooper, le réalisateur du film, qui est mort cette année", confirme Oscar. 

Le travail des 150 comédiens est également à souligner. Imperturbables, tous pénétrés de leurs rôles, malgré les invectives d'un public souvent survolté, ils s'amusent à faire sursauter les visiteurs, n'hésitant pas à improviser pour les prendre à partie. Pari réussi: les spectateurs sortent du Manoir épuisés, en sueur, mais le sourire aux lèvres. 

halloween au manoir de paris

Jusqu'au 12 novembre. Ouverture non-stop du 24 octobre au 5 novembre. Le Manoir de Paris, 18 rue de Paradis, 75010 Paris. Plein tarif: 27 euros, moins de 16 ans: 20 euros. Informations et réservations: http://www.lemanoirdeparis.fr/halloween-2017/

Claire Rodineau