BFMTV

Serge Lama réagit à la mort de sa femme: "Mon destin est jalonnée de catastrophes"

Serge Lama en concert à Chalons-en-Champagne en 2015

Serge Lama en concert à Chalons-en-Champagne en 2015 - François Nascimbeni - AFP

Michèle, l'épouse du chanteur français, est décédée à l'âge de 71 ans, victime d'un AVC foudroyant.

Les drames ne l'ont pas épargné. En deuil après la mort de sa femme, Michèle, victime d'un AVC foudroyant dans sa maison de campagne dans le Loir-et-Cher le 25 octobre dernier, le chanteur Serge Lama a accepté de se confier. A Paris Match, l'artiste évoque sa douleur et revient sur son destin et sa vie "jalonnée de catastrophes". 

"Ma première fiancée, que j'adorais, Liliane Benelli, la pianiste de Barbara, s'est tuée en août 1965 dans la voiture où nous avions pris place et que conduisait notre régisseur de tournée, Jean-Claude Ghrenassia, le frère d'Enrico Macias. Des trois passagers, j'ai été le seul survivant, très grièvement blessé," se souvient Serge Lama. Avant de poursuivre: "En 1984, alors que j'interprète Napoléon à Marigny, j'apprends avant d’entrer en scène le décès de mes parents dans un accident de la route. Et maintenant Michèle, qui n’était pas malade et dont rien ne laissait supposer une disparition si soudaine."

"Michèle était tout pour moi"

Celui qui était en pleine promotion de son nouvel album quand son épouse a succombé à un AVC foudroyant poursuit: "Chaque fois, c’est comme si le destin me reprenait d’une main ce qu’il m’avait donné de l’autre".

Serge Lama revient également sur sa rencontre avec Michèle à Chamonix, en 1969, évoquant "un coup de foudre immédiat" et explique le mode de vie singulier qu'ils avaient choisi: "Nous étions l’un comme l’autre de nature très indépendante et avions décidé très vite de ne pas habiter ensemble, pour préserver notre amour. Michèle était tout pour moi. C’était une femme d’exception, tournée vers les autres et cherchant toujours à faire plaisir. Elle était à la fois ma femme, ma mère et ma meilleure amie." 

Ces quinze dernières années, si la nature de leur relation avait changé ("notre amour s'était transformé en tendresse"), le chanteur confie: "Il était hors de question de divorcer, tant nous tenions à notre lien indéfectible. (...) Progressivement, elle était devenue une mère et mes histoires d’amour n’étaient plus source de souffrance pour elle..."

Fabien Morin