BFMTV

Pascal le grand frère se confie sur sa nouvelle vie loin des caméras

Pascal le grand frère

Pascal le grand frère - RMC

L'animateur fait actuellement la tournée des boîtes de nuit pour faire gagner des formations au permis de conduire.

Une dizaine de jours après s'être confié sur ses difficultés financières, Pascal Soetens, alias Pascal le grand frère, détaille dans une nouvelle interview accordée au Télégramme sa nouvelle vie loin des caméras de télévision. L'animateur, qui fait actuellement la tournée des boîtes de nuit pour faire gagner des formations au permis de conduire, dit agir par altruisme. 

"Je fais ça avec bienveillance", précise-t-il dans l'interview. "Il y a aussi des choses que je fais bénévolement. Oui, en ce moment, je ne travaille pas à la télé. Je vais avoir 50 ans, j’ai la tête sur les épaules. Je ne suis pas quelqu’un qui gaspille de l’argent. Je ne gagne pas des 1000 et des 100, je fais en sorte de vivre honorablement. Sans strass."

Il a eu l'idée après "l’explosion du mouvement des gilets jaunes": "À mon niveau, je me suis dit, comment est-ce que je peux aider les jeunes concrètement? Un permis ça coûte 1500 €. Pour les jeunes, pour travailler, c’est indispensable. Ils en ont besoin. Avec mon agent, Eric Perez, on a cherché des partenaires, contacté des boîtes de nuit. Et on s’est dit banco! On a déjà offert six formations au permis ces derniers mois."

"J'ai accompagné 152 familles lors d’émissions"

Depuis la diffusion de Pascal, le grand frère en janvier dernier, l'ex-animateur continue toujours "à recevoir des jeunes, loin des caméras, pour des séances de coaching privé": "Je le fais avec autant de plaisir que lorsque c’était filmé", dit-il, en précisant avoir "accompagné 152 familles lors d’émissions": "J’ai échoué pour 10% d’entre elles", se désole-t-il, avant de regretter le pouvoir donné aux enfants de nos jours: 

"En fait, on donne trop de pouvoir aux enfants. Et avec l’interdiction de la fessée, on leur en a donné encore plus. Je suis contre le fait qu’un enfant soit brutalisé, mais une fessée ça va. Je vous garantis que moi, si j’avais pas pris des coups de martinet, j’aurais fait les pires bêtises, ça m’a recadré."

Début septembre, l'animateur avait déclaré sur le plateau de L'Instant de luxe: "Comme je suis intermittent du spectacle, mon contrat étant terminé, on doit faire un nombre d'heures pour toucher le chômage. Je n'ai plus le nombre d'heures suffisant, donc aujourd'hui je suis à 441 euros." Celui qui se surnomme le "smicard de la télé" avait ensuite interpellé Cyril Hanouna pour rejoindre l'équipe de TPMP.

Jérôme Lachasse