BFMTV

Raphaël Hamburger, qui est le fils discret de France Gall et Michel Berger? 

France Gall et ses enfants Raphaël et Pauline lors des obsèques de Michel Berger, en 1992.

France Gall et ses enfants Raphaël et Pauline lors des obsèques de Michel Berger, en 1992. - AFP

Raphaël Hamburger, le fils de France Gall et Michel Berger, travaille également dans la musique mais cultive la discrétion.

"Je ne l’ai jamais rencontré, je ne me sens pas de parler de lui". "Vous partez dans une course un peu compliquée: il est tellement resté discret pendant des années…". "Avec France Gall, on ne parlait que de son travail, jamais de sa vie privée". Difficile de faire parler les journalistes estampillés experts de France Gall, dont les obsèques se dérouleront vendredi, sur le parcours de son fils, Raphaël Hamburger.

A 36 ans, le fils de Michel Berger, dont il a repris le nom de naissance, continue à sa façon de creuser le sillon familial en travaillant dans la musique: Il a fondé une boîte de production, Hamburger Records, qui s’occupe entre autres de la carrière de la chanteuse Holly Siz. Il est également superviseur musical pour le cinéma, et a travaillé sur une vingtaine de films dont Astérix et Obélix: au service de sa majesté, Nous York, Mustang et Desierto.

"Il a souffert de la notoriété de ses parents"

Pourtant, Raphaël Hamburger se tient loin des micros, des caméras et des magazines people. Non pas qu’il se mure dans le silence, mais plutôt parce qu’il cultive la discrétion. En 2015, Paris Match demande à France Gall si son fils participe de temps à autres à ses projets. "Non", répond alors la chanteuse. "Il vient d’acheter un studio d’enregistrement, il a créé une radio, un label de disques, et supervise des musiques de films… Il ne montera pas sur scène avec un micro, il ne cherche pas la célébrité. C’est important qu’il fasse des choses par lui-même".

"Il travaille dans la musique, mais il ne veut pas devenir une star qui révèle sa vie personnelle et intime", lâche Grégoire Colard. Ancien attaché de presse de Michel Berger et de France Gall, il a connu Raphaël Hamburger dès l’enfance: "Je l’ai porté dans mes bras, j’ai joué avec lui ainsi qu’avec sa sœur Pauline (décédée en 1997, Ndlr)". "Il a souffert de la notoriété de ses parents, du fait que les journalistes soient toujours là à droite et à gauche. Donc lui ne veut pas être médiatisé, il ne veut pas apparaître en photo. Je sais qu’il ne veut pas parler. Il ne me l’a pas interdit, mais c’est du respect de la personne", prévient Grégoire Colard.

Elton John, éclats de rire et contractions

La musique, c'est une évidence dans la famille, et pas seulement grâce à France Gall et Michel Berger. Outre ses parents, Raphaël Hamburger a pour grand-mère paternelle la pianiste-concertiste Anette Haas-Hamburger et pour grand-père maternel le parolier Robert Gall. Même sa naissance se fait en rythme, comme le raconte Pierre Pernez, auteur de France Gall? Comme une histoire d’amour, sortie en 2016. "France Gall a commencé à se sentir nauséeuse parce qu’elle venait de tomber enceinte lorsqu’elle était en studio à Los Angeles pour enregistrer deux titres: Les Aveux, une chanson cosignée par Michel Berger et Elton John, et Donner pour Donner. Les mois passent et le 1er avril 1981, France et Michel recevaient Elton John au cours d’un dîner. Elton ne cessait de raconter des anecdotes rocambolesques. France éclatait de rire, au point d’être prise par de fortes contractions. Dans la nuit, elle a donc accouché d’un petit garçon".

De quoi tracer sa voie dans la musique dès l’enfance? "Rien ne le laissait entendre quand il était petit. Mais c’est de famille, tout le monde était dans la musique, donc il a ce sens musical. Ceci dit, cela m’étonnerait qu’il monte un jour sur scène pour chanter" lâche Grégoire Colard. Sur scène, sans doute pas, mais aujourd’hui, Raphaël Hamburger devient "le gardien du temple de l’œuvre de ses parents", conclut Pierre Pernez.

comment fonctionne la succession des droits?

Pour Pierre Lautier, avocat spécialiste des droits d’auteur, Raphaël Hamburger devrait "être investi de tous les droits d’auteur". "Ce sont des droits très longs, qui durent 70 ans après le décès de l’auteur. Quand un auteur décède, il y a un usufruit du conjoint survivant. Il peut y avoir des exécutions testamentaires contraires, mais c’est extrêmement rare. S’agissant de France Gall, là où il faut faire attention, c’est qu’autant que je sache, elle est avant tout interprète. Là, on ne parle plus de droit d’auteur mais de droit voisin, qui a une durée plus réduite".

Quant aux albums de reprises éventuels, ils vont devoir recevoir la bénédiction de l’ayant-droit. "Pour une reprise qui ne dénature par l’œuvre, on a juste une déclaration à faire à la SACEM et à se renseigner sur les accords avec les maisons de disques, il n’y a pas d’autorisation à demander", reprend Pierre Lautier. "Mais si on dénature l’oeuvre, ça devient une atteinte au droit moral. La France a le régime de droits d’auteur le plus protecteur au monde: la dénaturation c’est vague, et ça a permis à pas mal d’ayants-droit de s’opposer à certaines formes d’exploitation".

Dans Le Parisien jeudi, Thierry Suc, le producteur de la comédie musicale Résiste, confirme que c'est bien Raphaël Hamburger qui aura le dernier mot. "Résiste a été une aventure humaine fantastique et un gros succès, avec 350.000 spectateurs malgré les attentats. On avait en tête ces deux projets (avec un projet pour célébrer les 40 ans de Starmania) pour les cinq-six ans à venir (...). C'est son fils Raphaël qui décidera avec Luc Plamondon, coauteur de Starmania, et Bruck Dawit, coauteur de Résiste s'il veut que ça existe ou non".

Antoine Maes