BFMTV

Philharmonie: le coup de gueule de Jean Nouvel qui ne viendra pas à l'inauguration

Jean Nouvel, architecte concepteur de la Philharmonie de Paris, sur le perron de l’Élysée le 23 juin 2014.

Jean Nouvel, architecte concepteur de la Philharmonie de Paris, sur le perron de l’Élysée le 23 juin 2014. - Eric Feferberg - AFP

L'architecte-concepteur de la Philharmonie de Paris a annoncé qu'il n'assisterait pas mercredi soir à son inauguration. Il a dénoncé, entre autres, un "mépris" pour l'architecture, dans une tribune publiée par "Le Monde" daté de jeudi.

L'inauguration de la Philharmonie de Paris se fera sans son architecte. Jean Nouvel a annoncé dans une tribune publiée par Le Monde daté de jeudi, qu'il boycotterait la cérémonie d'ouverture qui se déroulera ce mercredi soir en présence de François Hollande. La raison? L'ouverture de l'établissement, jugée prématurée, ainsi que "le mépris pour le métier d'architecte".

"Le mépris, ces deux dernières années, pour l'architecture, pour le métier d'architecte et pour l'architecte du plus important programme culturel français de ce début de siècle, m'interdisent d'exprimer mon accord et ma satisfaction par ma participation à la soirée d'ouverture", écrit Jean Nouvel.

Au centre de sévères critiques

L'architecte français le plus célèbre fait l'objet de sévères critiques pour les retards du chantier et l'explosion des coûts d'un bâtiment qui se veut emblématique d'une nouvelle offre culturelle à Paris.

"La Philharmonie ouvre trop tôt. Sans tests", écrit Jean Nouvel. "Contre tous les conseils de son architecte depuis 2013, le bâtiment a été ouvert dans un planning ne permettant pas de respecter les exigences architecturales et techniques. La Philharmonie s'est tiré une balle dans chaque pied", assure-t-il.

"Un bouc émissaire"

Jean Nouvel se présente comme un "bouc émissaire": "L'architecte est parfait pour ce rôle. Décrit comme star-artiste-capricieuse, on le dénigre, on le met à l'écart secrètement, contractuellement, avec menace d'éviction", dénonce-t-il.

Il accuse le directeur de la Philharmonie, Patrick Januel, d'avoir pris "des décisions économiquement désastreuses". "L'architecture est martyrisée, les détails sabotés, les contribuables auront donc à payer, une fois encore, pour corriger ces aberrations décisionnelles", écrit-il.

La direction de la Philharmonie de Paris n'a pas souhaité commenter les propos de Jean Nouvel, se contentant d'affirmer: "Nous sommes à la hauteur de l'événement".

Pellerin appelle à clore la polémique

Les relations entre l'architecte star et l'équipe en charge de finir le chantier sont notoirement difficiles depuis deux ans. Jean Nouvel a mal supporté d'être écarté de la marche du chantier, au moment où la Ville de Paris comme l'Etat ont exigé une meilleure maîtrise des coûts.

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a reconnu mercredi matin sur France 2 qu'"il y a encore quelques détails qui devront être réglés". Jean Nouvel est "un artiste, un créateur (qui) aurait aimé que tout soit tout à fait parfait dans le moindre détail", a-t-elle expliqué, appelant à clore "l'heure de la polémique" pour "se réjouir de l'ouverture de cet équipement".

M.G. avec AFP