BFMTV

"Les meufs c'est des putes": le rappeur Orelsan condamné pour injure

Le rappeur Orelsan lors de la présentation de son deuxième album, "Le chant des sirènes", sorti en 2011

Le rappeur Orelsan lors de la présentation de son deuxième album, "Le chant des sirènes", sorti en 2011 - -

Poursuivi par des associations féministes, Orelsan a été condamné vendredi à une amende de 1.000 euros avec sursis pour injure et provocation à la violence.

Le rappeur Orelsan a été condamné vendredi à une amende de 1.000 euros avec sursis pour injure et provocation à la violence par le tribunal correctionnel de Paris. Une décision initialement attendue le 25 avril dernier. Orelsan était poursuivi par des associations féministes pour les textes de huit de ses chansons.

Des propos provocants

Il a été condamné pour injure en raison de l'expression "les meufs c'est des putes" et pour provocation à la violence notamment pour les termes "mais ferme ta gueule ou tu vas t'faire marie-trintigner".

"C'est de la fiction", avait répété à l'audience du 21 mars le rappeur de 30 ans, de son vrai nom Aurélien Cotentin, attaqué par les Chiennes de garde, le collectif féministe contre le viol, la Fédération nationale solidarité femmes, Femmes solidaires et le Mouvement français pour le planning familial, pour un concert du 13 mai 2009 au Bataclan à Paris.

Orelsan avait déjà été poursuivi en justice par l'association "Ni putes ni soumises" pour sa chanson Sale pute, qui avait suscité une vive polémique en 2009. Il avait finalement été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris en juin dernier.