BFMTV

Après la fusillade, Booba dévoile le clip de Glaive

Booba dans le clip Glaive.

Booba dans le clip Glaive. - Capture d'écran YouTube

Une fusillade a éclaté sur le tournage du clip fin août. Publié ce jeudi, il a été déjà visionné plus de 150.000 fois en une heure.

Booba a dévoilé ce jeudi son nouveau clip Glaive, dont le tournage avait été perturbé, dans la nuit du 20 au 21 août, par une fusillade. Visionnée déjà plus de 150.000 fois en une heure, la vidéo s'ouvre sur des plans aériens des tours nuages à Nanterre.

A l'origine un freestyle publié sur Instagram, Glaive s'en prend à Damso, avec qui Booba s'est déjà querellé par le passé: "Ne crois-tu pas qu’je sais c’que j’fais? / Tellement longtemps que j’fais la guerre / Le prochain c’est Damso, m’fais pas jurer la vie d’ma mère." 

"Y a qu’Didier qu’on n'aime pas"

Le "Duc de Bologne" lui reproche d'avoir quitté le label 92i. Booba s'en prend également à Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France, dont il n'apprécie pas les piques contre Karim Benzéma: "Y a qu’Didier qu’on n'aime pas, j’passe le salam à toute l’équipe", dit-il. 

Une fusillade a éclaté dans la nuit du 20 au 21 août lors du tournage du clip dans une zone industrielle d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Alors que Booba avait déjà quitté les lieux, cinq voitures sont arrivées peu après minuit, lorsque l'équipe technique était en train de ranger le matériel.

Une quinzaine de personnes, dont certaines étaient armées de battes de baseball, de barres de fer et d'armes à feu, s'en sont pris violemment à l'équipe. L'altercation a fait trois blessés. Booba fait référence à la fusillade en ouverture du clip, à travers un extrait de journal télévisé relatant le fait divers.

Jérôme Lachasse