BFMTV

Mort de l'académicien Jean-Loup Dabadie, homme de lettres et parolier

Jean-Loup Dabadie est mort ce dimanche à l'âge de 81 ans, a annoncé son agent à l'AFP. Il avait rejoint l'Académie française en 2008.

L'académicien Jean-Loup Dabadie, homme de lettres, parolier et scénariste, est mort ce dimanche à l'âge de 81 ans, d'après une information du Figaro confirmée par l'Agence France-Presse (AFP) auprès de Bertrand de Labbey, son agent. Il avait rejoint l'Académie française en 2008 au fauteuil de Pierre Moinot.

Jean-Loup Dabadie est mort à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, d'une maladie autre que le Covid-19, a précisé son agent. Né en 1938 à Paris, l'académicien a passé sa carrière à écrire, utilisant tous les canaux: il a été romancier, journaliste, auteur de sketches, traducteur, scénariste, et a signé des mises en scène de théâtre. 

De la littérature à la scène

Il publie son premier roman, Les Yeux secs, à 19 ans. Il se lance en parallèle dans le journalisme et, dès les années 1960, écrit pour la télévision. Il signe plusieurs sketches pour Guy Bedos.

Il participe également à de nombreux scénarios, signant ou co-signant certaines comédies cultes, comme Un éléphant ça trompe énormément ou Nous irons tous au paradis, du réalisateur Yves Robert. Parmi les autres cinéastes qui ont fait appel à ses services, on trouve notamment François Truffaut, pour le film Une belle fille comme moi.

Parolier des plus grands

Jean-Loup Dabadie est aussi à l'origine de certains grands classiques de la chanson française. Pour Michel Polnareff, il a écrit Lettre à France. Pour Julien Clerc, il a signé le texte de Ma Préférence. La liste d'artistes qui ont chanté ses textes est impressionnante: Mireille Mathieu, Michel Sardou, Yves Montand, Johnny Hallyday... La Chanson d'Hélène, entonnée par Romy Schneider et Michel Piccoli dans Les Choses de la vie de Claude Sautet, figurent également parmi ses créations. 

Au théâtre, il a adapté des pièces de Francis Scott Fitzgerald, Neil Simon ou encore Israël Horowitz. Il en a également écrit quelques unes, comme La Famille écarlate.

Benjamin Pierret