BFMTV

Madonna censurée, comme Trump, pour désinformation

Madonna

Madonna - Angela Weiss - AFP

Un message de Madonna et faisant la promotion de Stella Immanuel, médecin controversée pro-hydroxychloroquine et anti-port du masque, a été supprimé d'Instagram.

Comme Donald Trump, qu'elle a pourtant toujours combattu, Madonna a été censurée sur les réseaux sociaux pour avoir fait la promotion de Stella Immanuel, médecin aux propos très controversés, chantre de l'hydroxychloroquine et remettant en cause l'efficacité des masques.

Mardi, Twitter, Facebook et YouTube ont ainsi supprimé pour désinformation, une vidéo de cette médecin, retweetée par Donald Trump. Madonna, qui l'avait également publiée sur son compte Instagram, a vu dans un premier temps, son message flouté et marqué de la mention "fausse information". Le message n'est actuellement plus visible sur le compte de la chanteuse.

La vidéo en question montre un groupe de médecins expliquer, entre autres, que les masques ne sont pas nécessaires et qu'il "existe un médicament" pour traiter le coronavirus, l'hydroxychloroquine.

ADN extraterrestre

"On peut guérir du virus, cela s'appelle l'hydroxychloroquine", déclare la médecin, Stella Immanuel, qui apparaît dans la vidéo parmi d'autres blouses blanches devant la Cour suprême. Elle assure que le médicament a empêché ses propres patients de mourir du Covid-19, et qu'il rend le port du masque et le confinement inutiles.

Interrogé sur cette médecin mardi en conférence de presse, Donald Trump l'a jugée "très impressionnante". "J'ai pensé que sa voix était importante, mais je ne sais rien d'elle", a-t-il déclaré.

Stella Immanuel, diplômée de médecine à l'université de Calabar au Nigeria, a notamment promu par le passé l'idée que les Etats-Unis étaient gouvernés par des "reptiliens". Dans une vidéo de 2015, elle dit que les dirigeants des Etats-Unis sont des "esprits reptiliens", "mi-humains, mi-extraterrestres". Elle dénonce l'usage d'ADN extraterrestre en médecine, causant des mélanges entre humains et démons.

Elle a également expliqué que les problèmes gynécologiques tels l'endométriose étaient liés à des relations sexuelles avec des esprits du mal.

Magali Rangin avec AFP