BFMTV

Les YouTubeurs à suivre: Léa Bordier, la vidéaste qui fait du bien aux femmes avec "Cher corps"

Léa Bordier

Léa Bordier - Capture d'écran YouTube

Sur sa chaîne YouTube, cette vidéaste de 27 ans publie régulièrement des vidéos dans lesquelles des femmes racontent leur rapport au corps.

Léa Bordier anime depuis presque trois ans la chaîne YouTube "Cher Corps". Elle y publie des vidéos où des femmes racontent longuement leur rapport au corps. Des vidéos qui font du bien et ont été visionnées plus de 4,5 millions de fois.

En juin dernier, Léa Bordier a publié chez Delcourt Cher Corps, une adaptation en BD de ses vidéos. Accompagnées de douze autrices, dont Mirion Malle et Karensac, elle donne la parole à douze femmes. L'occasion idéale pour aller à sa rencontre et en savoir plus sa chaîne. 

Léa Bordier
Léa Bordier © Capture d'écran YouTube

C'est qui?

La chaîne "Cher Corps" est née à la fois par hasard et par nécessité. "C'est une série de vidéos rassurantes que j'aurais aimé voir plus jeune, à la période de l'adolescence où le rapport au corps est très compliqué. J'ai eu envie d'essayer ce format avec une amie, sans penser à en faire une série dédiée", se souvient la vidéaste.

Rapidement, la vidéo rencontre le succès et Léa Bordier décide de se consacrer complètement à la chaîne: "j'ai reçu énormément de retours suite à cette publication et de nombreuses femmes ont souhaité témoigner, j'ai donc continué... depuis presque 3 ans maintenant." 

Le titre de la chaîne est né tout aussi simplement: "J'ai connu les vidéos 'Dear Body' sur YouTube, où des YouTubeuses américaines écrivaient des lettres à leur corps et en faisaient des vidéos. Lysandre Nadeau [une vidéaste québécoise, NDLR] en a fait un format en français qui m'a inspiré pour la série. 

C'est quoi?

D'une durée de 10 à 15 minutes, les vidéos de Cher Corps se présentent sous la forme de témoignage en plan fixe. "Sur internet, tout va très vite et on prend peu le temps de se poser pour écouter 15 minutes d'un récit, c'est pourquoi le cadrage est fixe sur chaque femme (hors plans d'illustrations sur son corps), dans leur chambre et avec une chanteuse de jazz en fond sonore, qui créent comme une ambiance de cocon", explique Léa Bordier.

La chaîne propose d'autres formats, comme "Entre meufs", sur des sujets aussi variés que le porno, l'infidélité ou les règles. "Les aînés" offrent la parole aux personnes âgés. Parce qu'elles parlent de sexualité et du corps des femmes, certaines de ces vidéos ont été démonétisées par YouTube.

"Il n'y a aucune explication à cette démonétisation, à part une censure de la prise de paroles des femmes sur des sujets qui les concernent", déplore Léa Bordier. "Ces vidéos, comme d'autres vidéos de YouTubeuses qui parlent de sexualité, ont aussi un but éducatif, elles peuvent aider certaines femmes à découvrir une pathologie, certaines se sentent moins seules et comprises... Le corps des femmes, sur les réseaux sociaux en général, est censuré car considéré comme sexuel (un téton d'homme ne sera pas censuré alors qu'un téton de femme si). Il y a encore beaucoup de boulot à ce niveau-là."

Ce qu'il faut lire

Léa Bordier a adapté en bande dessinée sa chaîne. "C'est un format que je n'avais pas du tout imaginé, j'étais très heureuse qu'elle me le propose et j'ai adoré construire la BD pendant plus d'un an et demi", explique la vidéaste de 27 ans qui "a choisi des thématiques qui peuvent parler au plus grand nombre".

Elle a sélectionné avec son éditrice douze illustratrices dont une partie semble avoir été inspirée par Pénélope Bagieu, l'autrice des Culottées

"Ce sont des femmes dont je connaissais le travail pour la plupart et je sentais que le projet pourrait leur correspondre. J'ai également fait de belles découvertes grâce aux propositions de mon éditrice, et je suis très contente Au résultat: un vrai mélange de style pour illustrer au mieux chaque histoire, unique."
Jérôme Lachasse