BFMTV

"Le Ministère Secret", la farce de Joann Sfar et Mathieu Sapin qui révèle des secrets d’Etat

"Le Ministère Secret" de Joann Sfar et Mathieu Sapin

"Le Ministère Secret" de Joann Sfar et Mathieu Sapin - Dupuis

Les deux dessinateurs allient leurs forces pour une BD humoristique mettant en scène François Hollande et Nicolas Sarkozy aux prises avec des reptiliens, des ninjas et un complot venu de Monaco.

Le premier dessine des histoires de vampires dépressifs et fait philosopher le chat d’un rabbin d’Alger. Le second a passé cinq ans dans les pattes de Gérard Depardieu et de François Hollande et a inventé Supermurgeman, un super-héros dont les pouvoirs découlent de la bière. La première collaboration de Joann Sfar et Mathieu Sapin se devait d’offrir une synthèse de ces deux univers à l’imagination débridée.

Avec Le Ministère Secret (Dupuis), les deux amis dessinateurs livrent une farce politique où un certain Mathieu Sapin tente de sauver le monde d’un complot venu de Monaco. Il est aidé dans sa mission par un super-héros américain, deux anciens présidents, François Hollande et Nicolas Sarkozy, et le mystérieux organisme pour lequel ils travaillent, le Ministère Secret. "La fonction essentielle du politique est de maintenir la fonction sociale et d’éviter le massacre généralisé", précise Joann Sfar.

"Le Ministère Secret" de Mathieu Sapin et Joann Sfar
"Le Ministère Secret" de Mathieu Sapin et Joann Sfar © Dupuis

Cette volonté de faire du romanesque avec d’anciens présidents de la République est éminemment politique, poursuit le dessinateur: "J’ai un vrai agacement face au dessin politique qui est dans l’attaque systématique des figures présidentielles, qui à mon avis devient quelque chose d’un peu dangereux, parce que la haine accumulée contre la figure présidentielle, ce n’est pas très bon en démocratie."

"Un côté Watchmen à la française"

Joann Sfar, qui signe ici seulement le scénario, a donc concocté pour Mathieu Sapin une histoire délirante, que même un enfant ignorant tout de Sarkozy et Hollande peut apprécier. Elle est truffée de bons mots, de retournements de situation truculents et de scènes d’action épiques où les anciens présidents affrontent reptiliens et ninjas.

Sfar et Sapin ont imaginé une BD d'aventure dans la lignée de Largo Winch et Adèle Blanc-Sec, avec l’énergie et les couleurs des comics Marvel et DC des années 1960, 1970 et 1980: "Pour moi, dans Le Ministère Secret, il y a un côté Watchmen à la française, avec un petit côté Pierre Richard en plus", note Mathieu Sapin, qui a puisé son inspiration dans Watching the Watchmen, un livre réunissant les dessins préparatoires du comics culte d’Alan Moore et Dave Gibbons.

Mathieu Sapin et Joann Sfar
Mathieu Sapin et Joann Sfar © Chloe Vollmer

Sapin est seul aux pinceaux, et l'auteur du Chat du Rabbin n’a pas dessiné quelques cases de l’album en secret, contrairement à ce que certaines planches pourraient laisser croire: "Plein de gens me demandent ça et je le prends super bien, je me dis qu’on a fait un truc commun. Joann dit qu’il ne pourrait pas dessiner tout ça, mais moi je ne pourrais pas l’écrire, ni le raconter comme il l'a fait, avec ce sens du rythme, du dialogue, du découpage qui lui est propre."

"On met en scène une bande d’imbéciles"

Malgré une amitié de trente ans, Le Ministère Secret est leur première BD ensemble. "Notre première rencontre s’est faite à la faveur d’une collaboration, un truc introuvable aujourd’hui, que j’avais écrit, et que Joann avait dessiné: quelques pages dans un magazine Je Bouquine, une adaptation de Hansel et Gretel", révèle Mathieu Sapin.

"Quelques années plus tard, on a travaillé sur un projet de Blake et Mortimer, qui devait être une BD et un long-métrage animé", renchérit Joann Sfar. "Dargaud n’avait pas dit non, et je ne sais pas pourquoi on ne l’a pas fait. C’était déjà de la politique fiction contemporaine. C’était la France d’aujourd’hui. La Chine avait gagné une nouvelle guerre froide. On reprenait la suite du Secret de l'Espadon. C’est cette envie qui ressort aujourd’hui."

Le Ministère Secret n'aurait jamais pu voir le jour sans Quai d'Orsay, la célèbre BD de leur ami Christophe Blain, qui dresse un portrait satirique d'un ministre inspiré par Dominique de Villepin. "Pour moi, ça a été le déclic", confirme Sapin, qui est depuis devenu un habitué des BD politiques.

"Blain a humanisé la figure d’un ministre - il ne fait pas mystère de ses défauts et de ses tares, mais il montre un être humain. C'est très important", complète Sfar. "Dans Le Ministère Secret, on fait l'inverse, on met en scène une bande d’imbéciles, mais cette bande d’imbéciles a beaucoup de défauts en commun avec nous."

Mathieu Sapin, le Tintin des temps modernes

Si Le Ministère Secret est une farce, "il y a malgré tout des vérités", précise Mathieu Sapin. "Le simple fait d’utiliser mon personnage qui a lui-même vécu des aventures dans le milieu politique crée une zone floue qui peut être un peu déroutante et raconte quelque chose sur la politique."

Pour Joann Sfar, son ami de toujours est devenu Tintin: "Quand j’étais tout petit et que je lisais Tintin en Amérique, je m’imaginais que Tintin allait vraiment en Amérique et que j’allais être vraiment informé de ce qui se passait là-bas. J’ai vu en direct un de mes meilleurs amis inventer une nouvelle forme de journalisme et être à tu et à toi avec les grands de ce monde, qu'ils soient comédien ou président. À force d’avoir fait des vannes pendant des années là-dessus à chaque fois que quelqu’un l’appelait, je m’aperçois qu'il vit vraiment les aventures de Tintin tous les jours."

Le rapport de Sapin et Sfar à la politique est cependant moins naïf et pétri de stéréotypes que celui de Tintin à ses débuts. Joann Sfar voit ainsi dans Le Ministère Secret un témoignage de la "déréliction des cadres démocratiques et sociaux" et un indice "de la montée en puissance du mensonge sous toutes ses formes": "Le principe du Ministère Secret, c’est d'écouter toutes les rumeurs et tous les complots, de les prendre au mot, et d'imaginer un monde où tous les complots sont vrais pour voir si avoir un président sert à quelque chose. La 'punchline' qui résume tout, c’est: 'le vrai travail commence après l’Elysée'."

"Le Ministère Secret" de Joann Sfar et Mathieu Sapin
"Le Ministère Secret" de Joann Sfar et Mathieu Sapin © Dupuis

Hollande en homme d’action

Macron ne figure pas dans l’album pour une raison très simple: les présidents intègrent le Ministère Secret une fois leur mandat terminé. C’est ainsi qu’ils révèlent leur véritable nature, comme l’a fait François Hollande lors des derniers mois. Dans Le Ministère Secret, François Hollande apparaît pour la première fois en homme d’action. Dans une scène clef de l’album, l’ancien président colle une sacrée droite au personnage de Mathieu Sapin:

"Tout le monde pense qu’il est mou, mais c’est un athlète", répond très sérieusement le dessinateur, qui côtoie l’ancien président depuis presque dix ans. "Pour faire une campagne présidentielle, il faut avoir un physique incroyable. On n’en a pas beaucoup parlé, mais pour être un homme politique et durer, c’est mental, et physique."

Le deuxième tome du Ministère Secret, prévu pour 2022, juste avant l’élection, s’ouvrira sur des scènes d’émeutes à Dijon. Mathieu Sapin a déjà dévoilé sur son compte Instagram une première image où Hollande arbore la tenue de Schwarzenegger dans Commando, un bazooka à la main. Une image prémonitoire?

Le Ministère Secret, Joann Sfar (dessin), Mathieu Sapin (scénario) et Walter (couleur), Dupuis, 64 pages, 14,95 euros.

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV