BFMTV

Laurent Ournac : "Depardieu ? Un monstre qui m'a donné envie de me faire opérer"

Laurent Ournac dans "Le Grand Oral des GG" le 4 septembre 2015.

Laurent Ournac dans "Le Grand Oral des GG" le 4 septembre 2015. - RMC

La star de Camping Paradis, qui a perdu 53 kg depuis son opération à l'estomac, a confié ne pas vouloir vieillir comme Gérard Depardieu.

La spectaculaire perte de poids de Laurent Ournac n'est pas passée inaperçue. L'acteur, que le grand public a découvert dans Mon incroyable fiancé puis Camping Paradis, a subi une opération pour soigner ses problèmes d'obésité. Celui qui a perdu pas moins de 53 kg était de passage ce vendredi 4 septembre dans Le Grand Oral des GG. L'occasion pour lui d'expliquer comment l'acteur Gérard Depardieu avait participé, à son insu, à sa prise de conscience sur ses problèmes de poids.

Au micro de RMC, Laurent Ournac, futur présentateur de Danse avec les stars sur TF1, confie: "Il fait partie des gens qui m'ont donné envie de me faire opérer. C'est un monstre sacré du cinéma et je trouve que c'est devenu un monstre tout court."

"Quand il se met à poil dans le film, qu'il respire fort, on dirait une bête"

Le comédien de 35, à l'affiche du Gai mariage au Casino de Paris, poursuit au sujet de celui qui envisage de vendre tous ses biens en France: "Je l'ai vu dans ce remake de DSK et l'affaire du Sofitel d'Abel Ferrara. Là, je me suis dit que je n'avais pas envie de vieillir comme lui et de devenir aussi monstrueux physiquement. Quand il se met à poil dans le film, qu'il respire fort, on dirait une bête. Je me suis dit non, il faut que tu te reprennes en main !"

Dans un entretien à BFMTV.com, Laurent Ournac revenait sur cette opération qui a changé sa vie en lui faisant prendre conscience que l'obésité morbide était une maladie. Il confiait aujourd'hui se sentir renaître avec ce nouveau corps: "Je me sens revivre, je me sens dynamique, je me sens faire mes 35 ans à un moment où j’étais un peu devenu Monsieur Patate sur le canapé en pré-retraite. J’ai une petite fille, je la vois grandir, je cours avec elle, je fais du vélo avec elle. Ce sont des moments que j’avais envie de partager et le poids m’empêchait de vivre ce que j’avais envie de vivre."