BFMTV

Laurent Ournac :"Entendre le mot maladie m'a fait du bien"

Laurent Ournac à l'affiche du Gai mariage et bientôt animateur dans "Danse avec les stars"

Laurent Ournac à l'affiche du Gai mariage et bientôt animateur dans "Danse avec les stars" - Giancarlo Gorassini/Bestimage

ENTRETIEN - Quelques jours avant de retrouver les planches dans Le gai mariage et de reprendre le tournage de Camping Paradis, le comédien de 35 a accepté de revenir pour BFMTV.com sur sa perte de poids, ses projets et son arrivée comme présentateur dans Danse avec les stars sur TF1.

Du 8 au 12 septembre au Casino de Paris, vous serez à l’affiche de la comédie Le gai mariage, l’histoire de deux amis qui acceptent de faire un mariage blanc pour que l’un d’eux touche un héritage. Mais singularité de la pièce : elle a été écrite bien avant l’adoption de loi sur le mariage pour tous.

Laurent Ournac: Oui, ce qui est formidable, c’est qu’elle a été écrite en 2010. A l’époque, c’était une pièce d’anticipation? puisque le mariage pour tous n’était pas encore passé. Mais aujourd’hui, il n’y a rien à refaire sur cette pièce. Le texte est parfait, tout est en l’état, on n’a modifié aucune réplique, aucune référence. A l’époque, c’était surprenant. Maintenant, c’est une pièce qui aurait un petit côté bilan.

Redoutiez-vous de tomber dans le cliché avec ce genre de rôle ?

Oui, car on joue un couple d’hétéros qui a une vision singulière des homos. Mais comme ils ne connaissent absolument rien à la vie de couple, et encore moins entre hommes, ça donne des moments très drôles. Il y a une vision sur le coming-out qui est traité avec beaucoup d’humour, de finesse. On n’est pas du tout dans une Cage aux folles, version moderne, bien au contraire. Il ne fallait pas que ça soit caricatural, sinon la pièce perdait de son intérêt.

"Dans Le gai mariage, Christine Boutin fait les costumes et Frigide Barjot mixe la bande-son"

Quels arguments utiliseriez-vous pour convaincre des "anti-mariages pour tous" à aller voir votre pièce ?

Il faut savoir que c’est Christine Boutin qui fait les costumes et Frigide Barjot qui mixe la bande-son, donc vous pouvez venir, vous serez en confiance, ça va bien se passer ! (rires) Mais en vrai, les choses ont avancé, "mûri", on est aujourd’hui dans quelque chose qui est acté, qui existe, qui est légal, donc c’est bien de s’en amuser. Je suis très content de faire une pièce qui traite de ce sujet-là avec légèreté. Tout ça fait partie de notre société et c’est bien normal.

Olivier Sitruk et Laurent Ournac à l'affiche du "Gai mariage".
Olivier Sitruk et Laurent Ournac à l'affiche du "Gai mariage". © Giancarlo Gorassini/BestImage

Vous avez récemment subi une opération - une ablation de 80% de votre estomac - qui vous a permis de perdre 53 kg. Qu’est-ce que cette spectaculaire perte de poids a changé concrètement dans votre vie?

Cette opération a changé ma vie. Dans le bon sens, car j’en avais besoin, non pas d’un point de vue esthétique ou d’un point de vue professionnel, mais d’un point de vue santé. Parce que l’obésité morbide est une maladie, il y a des gens qui en souffrent, des gens qui en meurent, des gens dont le quotidien est un véritable enfer. Moi, j’avais 35 ans, tout allait bien, mais je multipliais les risques. J’avais décidé de me reprendre en main. J’avais essayé plusieurs régime qui n'ont jamais marché, donc ça me semblait une évidence de demander de l’aide à une équipe médicale. Celle-ci m’a dit: "Aujourd’hui, vous êtes malade". Et ça m’a fait du bien de l’entendre. Ca permet de déculpabiliser un peu, car en général, quand on est gros, on vous fait surtout culpabiliser sur le fait que vous mangez trop et ne faites pas assez de sport, alors que les choses sont plus complexes. Entendre le mot maladie m’a fait du bien.

"Le poids m’empêchait de vivre ce que j’avais envie de vivre"

Comment vous sentez-vous aujourd’hui?

C’est une vraie renaissance, un vrai plaisir, je me sens revivre, je me sens dynamique, je me sens faire mes 35 ans à un moment où j’étais un peu devenu Monsieur Patate sur le canapé en pré-retraite. J’ai une petite fille, je la vois grandir, je cours avec elle, je fais du vélo avec elle. Ce sont des moments que j’avais envie de partager et le poids m’empêchait de vivre ce que j’avais envie de vivre. Après d’un point de vu professionnel, il est trop tôt pour dire si ça m’apporte des rôles différents. Aujourd’hui, mes rôles sont toujours dans la continuité de ce que j’ai toujours été, un mec qui dégage une certaine bonhomie, une certaine sympathie. Peut-être qu’en vieillissant, ça évoluera.

Craigniez-vous la réaction du public en choisissant cette opération?

Je ne me pose pas cette question. Je n’étais pas une actrice qui n’avait pas de poitrine et qui s’en est fait refaire une. J’étais un homme malade qui s’est fait soigner. J’ai toujours la maladie obésité en moi, mais l’opération me permet de contrôler mon alimentation. Aujourd’hui, j’ai un estomac d’enfant. Je suis très vite repu, tout va très bien.

"Présenter Danse avec les stars, je l’ai pris comme une promotion"

Dans quelques semaines, vous ferez vos premiers pas d’animateur au côté de Sandrine Quétier dans Danse avec les stars. Avez-vous été surpris que TF1 se tourne vers vous pour remplacer Vincent Cerutti?

J’ai été très surpris qu’on m’approche ! Je n’avais jamais lancé cette idée d’être animateur, j’ai toujours été dans la fiction depuis dix ans. Mais animer une telle émission est une belle opportunité professionnelle. C’est aussi une vraie chance de revenir dans une émission où j’ai été candidat (en 2013, NDLR) et que j’adore en tant que téléspectateur. Je n’ai pas réfléchi quand on m’a demandé, j’ai dit oui. Je l’ai pris comme une promotion.

Appréhendez-vous ce nouvel exercice?

Bien évidemment ! Je ne connais pas ce poste d’animateur, donc je suis très excité, impatient et emballé à l’idée de retrouver Sandrine, le plateau, les danseurs, découvrir les nouveaux candidats et en même temps, je suis pétrifié, mort de peur. C’est du direct, donc on n’a pas le droit à l’erreur. Et comme c’est une émission qui cartonne, il faut être à la hauteur.

"Les blogueurs comment EnjoyPhoenix sont les stars d'aujourd'hui"

EnjoyPhoenix va rejoindre le casting de la prochaine saison de Danse avec les stars. Mais saviez-vous qui elle était avant que TF1 n’officialise sa participation?

Très honnêtement, oui. J’ai autour de moi des plus jeunes qui la connaissent et l’adorent. Les blogueurs sont les stars d’aujourd’hui. Ils ne sont pas stars du média traditionnel qu’est la télévision, mais ils sont stars des nouveaux médias. 95% des jeunes savent qui elle est. Elle a déjà un vrai public qui lui est très fidèle. Ce sera une candidate redoutable ! Mais c’est aussi ça la force de Danse avec les stars : réunir des gens venus de tout horizon qui vont se retrouver autour d'une passion commune: la danse. Les quatre premiers candidats annoncés (Djibril Cissé, Fabienne Carat, Vincent Niclo, EnjoyPhoenix) ont des personnalités, des univers, des discours et des parcours très différents.

La prochaine édition américaine de Danse avec les stars sur ABC accueillera Alek Skarlatos, l’un des jeune héros du Thalys. N’est-ce pas un choix plutôt surprenant pour un tel programme?

C’est très américain, c’est du show à l’américaine, de l’entertainment. Les Américains osent là où en France, on n’oserait pas encore. D’un certain côté, c’est une star à sa façon. Mais oui, c’est sûr, c’est assez particulier.

Le gai mariage se jouera du 8 au 12 septembre au Casino de Paris, avec Laurent Ournac, Olivier Sitruk, Raymond Acquaviva, Noémie de Lattre et Jeoffrey Bourdenet.

Fabien Morin