BFMTV

Geneviève de Fontenay: "Je n'ai pas eu l'esprit du 11 janvier"

Loin du monde merveilleux des Miss, la dame au chapeau se distingue désormais par ses prises de position polémiques sur l’actualité. Sur BFMTV, elle évoque notamment l’attentat qui a touché l’équipe de Charlie Hebdo.

J’ai une seule question à vous poser: est-ce que c’était mieux avant?

Bien sûr que c’était mieux, je peux dire ‘de mon temps’.

J’ai l’impression que vous répétez cela pour tout maintenant... 

Oui, parce que ça se dégrade de jour en jour. On est dans une société qui part complètement en vrille. On cherche les valeurs et la situation politique, je suis très inquiète pour l’avenir.

Vous aviez pourtant soutenu François Hollande... 

Oui, j’ai voté pour lui mais je ne revoterai pas pour lui. Il a déçu, il est comme une limace. Il est dans une bulle, n’entend rien, ne voit rien. Il est complètement à côté de la plaque.

Vous n’avez pas l’impression de taper parfois un peu fort? 

Ah non, je ne taperai jamais assez fort, surtout en ce moment avec tout ce qui se passe avec les jihadistes et l’affaire Charlie. Charlie et Mahomet, c’était une provocation.

Vous avez eu l’esprit du 11 janvier?

Pas du tout. Ils avaient prévenu, les caricaturistes de Charlie étaient menacés de mort déjà depuis longtemps.

Vous ne vous dîtes pas qu’après ce qui s’est passé, il fallait qu’on se soude un peu?

D’accord mais on a cherché, on a provoqué. Il ne fallait pas faire ces dessins. On a dit que c’était la liberté d’expression mais non, quand la liberté d’expression menace à tel point que ça génère des attentats, on s’abstient de faire des provocations.

Il vaut mieux baisser la garde?

Evidemment.

Vous ne regrettez jamais vos prises de position?

Non parce que c’est la réalité. On ne veut pas voir la réalité.

J’imagine qu’on doit vous dire que vous choquez parfois? 

Il y en a qui étaient choqués quand j’avais voté Arlette Laguiller, je n’ai jamais regretté.

Vous votez pour qui aujourd’hui?

Je n’en sais rien à l’heure actuelle. Je pense qu’il faut une VIème République avec une assemblée constituante avec la société civile représentée parce que l’ENA, y’en a marre.

Si c’était à refaire, qu’est-ce que vous referiez dans votre vie?

Je referais tout pareil.

https://twitter.com/julienmielcarek Julien Mielcarek Directeur adjoint de la rédaction BFMTV