BFMTV

Feuilleton, "battle BD", jeux... comment le Lyon BD Festival se réinvente sur internet

Pour sa quinzième édition, le festival de bande dessinée lyonnais a dû s'adapter à la crise du coronavirus. Plutôt que de reporter son édition, le festival s'est adapté sur internet.

Cette année, le Lyon BD Festival se transforme en "joyeux non festival", en référence à "Alice au Pays des Merveilles". Empêché de se tenir normalement par l'épidémie de coronavirus, le festival de bande dessinée lyonnais se maintient malgré tout dans une version numérique. Il se déroule en ligne à partir de ce vendredi 12 juin et jusqu'au dimanche. 

"On était sur la 15e édition. Il nous paraissait exclu de ne rien faire et de ne pas exister, alors que depuis 15 ans ce rendez-vous a lieu au mois de juin de façon systématique", a expliqué au micro de BFM Lyon ce vendredi Mathieu Diez, le directeur du festival qui accueille chaque année 280 auteurs et 80.000 visiteurs au mois de juin.

Des "battles" d'auteurs

Pour permettre au festival de se dérouler, la direction a dû adapter sa programmation, avec des rendez-vous uniquement sur internet. Le festival propose par exemple un feuilleton BD commandé à plusieurs auteurs "qui ont chacun imaginé une planche en 9 cases qui parlent de ce festival qui n'existent pas mais qui existe", dévoile Mathieu Diez. 

Des jeux concours sont aussi prévus pour faire participer le public, tandis que des "battles BD" vont être organisées tout le week-end.

"On le fait souvent dans la cour de l'hôtel de ville pendant le festival avec des auteurs qui s'affrontent par dessins interposés sur des paperboard", rappelle directeur de festival. "Là, on en fera une édition virtuelle. On verra Arthur de Pins, Claire Fauvelle, et Alex A. qui vont s'affronter en ligne par dessin interposé". 

Des événements de septembre à décembre

Outre cette édition numérique, le Lyon BD Festival va aussi lancer une "saison d'automne" de septembre à décembre cette année. "A la manière d'une saison de théâtre, on va proposer une programmation d'événements (...) dans des théâtres, l'auditorium de Lyon, la villa Gillet....", affirme Mathieu Diez. 

"L'idée c'est que la BD s'installe et prenne ses quartiers dans tous les grands lieux culturels de la ville avec des formats innovants de création", ajoute le responsable du festival. "Face à cette crise, rebondir avec un format nouveau plutôt qu'un simple report qui aurait été un peu compliqué, ça nous paraissait pertinent". 

Benjamin Rieth