BFMTV

Élisabeth Bost perd son procès contre la veuve de Jean-Luc Delarue

Elisabeth Bost sur le plateau de D8 en 2012

Elisabeth Bost sur le plateau de D8 en 2012 - Lionel Bonaventure - AFP

L'animatrice Elisabeth Bost réclamait l'annulation du mariage entre Jean-Luc Delarue et sa veuve, Anissa. Elle a été condamnée à verser 8.000 euros à cette dernière.

"Justice a été rendue et la vérité a été établie", a déclaré au Point un proche de Anissa Delarue. Cette dernière a remporté le procès qui l'opposait à Elisabeth Bost, ex-femme de Jean-Luc Delarue.

La chroniqueuse de D8 avait demandé à la justice l'annulation du mariage entre le présentateur et sa veuve, qui s'était déroulé quelques mois seulement avant le décès de Jean-Luc Delarue, atteint d'un cancer.

Cette union avait permis à Anissa de devenir héritière à 50% des biens de son mari. L'autre moitié, elle, revient de droit au fils que l'animateur a eu avec Elisabeth Bost, Jean, 9 ans. Un héritage estimé à hauteur de 22 millions d'euros.

8.000 euros pour compenser les frais de justice

Malgré les accusations, Anissa, qui a dénoncé un "harcèlement judiciaire", a obtenu gain de cause. Mardi, le tribunal de grande instance de Paris a décidé que le mariage entre Jean-Luc Delarue et Anissa Khelifi avait été "un acte réfléchi, décidé avant l'apparition de la maladie de l'animateur, et non dans un but exclusivement successoral", rapporte Le Point.

Cette décision repose sur l'émouvant discours prononcé par le présentateur lors de son mariage et de lettres de médecins affirmant qu'il n'était pas dépossédé de ses facultés de réflexions lors de la signature de son testament. 

En plus de la perte du procès, Elisabeth Bost se voit dans l'obligation de verser la somme de 8.000 euros à Anissa afin de rembourser ses frais de justice.

N.B.