BFMTV

Plus sombre, plus épique, plus drôle, La Reine des Neiges 2 raconte "comment affronter ses peurs"

La Reine des Neiges 2

La Reine des Neiges 2 - Copyright 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

À l’occasion de la sortie de La Reine des neiges 2, les réalisateurs Chris Buck et Jennifer Lee en racontent les coulisses.

Six ans après le succès de La Reine des neiges, Disney dévoile ce mercredi 20 novembre sa suite tant attendue. Plus sombre, plus épique, mais aussi plus drôle, La Reine des Neiges 2 était "un sacré défi" à relever pour son duo de réalisateurs Chris Buck et Jennifer Lee. 

"Nous savions que l’histoire d’Elsa n’en était qu’à son balbutiement, qu’il y avait tellement de questions à poser à propos d’Anna…", commente Jennifer Lee, qui est également responsable de la création chez Disney. "On a foncé un peu tête baissée. C’est une fois que nous avions commencé que nous avons compris tout le travail qu'il nous restait à accomplir!", renchérit Chris Buck.

Située en automne, saison propice au changement, l’histoire a été imaginée comme le second acte d'une comédie musicale de Broadway. Après un premier film dédié à la mise en place des motivations des personnages, cette suite s'engage sur une voie plus émouvante. Tout comme les chansons, plus poignantes, plus puissantes. Et aussi plus difficiles à chanter:

"Il faudrait demander aux chanteurs et aux chanteuses, mais je crois que c’est une ruse", précise Jennifer Lee. "Les notes donnent l’impression d’aller très haut, alors qu’elles sont en réalité plus douces." 

La Reine des neiges 2 débute trois ans après les événements survenus dans le premier volet. Elsa et Anna vivent paisiblement à Arendelle avec leurs amis Kristoff, Olaf et Sven. Leur tranquillité est bouleversée lorsque les quatre éléments (terre, eau, feu et air) menacent de détruire leur ville. Attirée par un étrange son, Elsa se lance dans une aventure qui lui permettra de découvrir l'origine de ses pouvoirs et le terrible secret que cache sa ville…

À l’occasion de la sortie au cinéma de La Reine des neiges 2, les réalisateurs Chris Buck et Jennifer Lee, ainsi que le producteur Peter Del Vecho en racontent les coulisses.

Après l'hiver... l'automne

La Reine des neiges 2
La Reine des neiges 2 © Copyright 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Exit le monde enneigé d'Arendelle. La Reine des Neiges 2 se déroule durant l’automne. Une décision née d'un voyage de la production en Norvège et Finlande à cette époque de l’année: "Ce voyage a beaucoup influencé le film", confirme Peter Del Vecho. "Mais, plus important encore, ce film parle de la maturité de notre personnage, de changement, et l’automne, pour nous, représente le changement des saisons: c’était un clin d’œil à ce que nous racontions dans le film." 

"Il faut rendre hommage à Michael Giaimo, notre directeur artistique", complète Chris Buck. "Il a trouvé les plus belles variétés d’orange, de jaunes et de rouges pour imaginer ce monde. Il a trouvé des tons très saturés. Dans le premier film, il avait exploré des tons bleutés, en raison de la neige." 

Un long et patient travail pour trouver les bonnes couleurs, afin de ne pas effrayer le spectateur: "Comme ces couleurs peuvent être très vives, il a énormément travaillé pour créer une atmosphère homogène", détaille Jennifer Lee. "Chaque plan du film a été très travaillé pour que toutes les tonalités de couleurs soient très bien équilibrées, pour éviter que le spectateur soit saturé d’informations. C’est la beauté du cinéma d’animation: on peut ressentir l’émotion d’une scène juste à partir de l’atmosphère."

Matthias le sage

La Reine des neiges 2
La Reine des neiges 2 © Copyright 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Parmi les nouveaux personnages, Matthias est l’un des plus importants. Cet officier, piégé dans la forêt enchantée, est lié aux parents d’Elsa et Anna. Il les aide dans leur quête, avant de comprendre quelle terrible action de son passé a contribué à dérégler les éléments et la forêt. "Nous voulions qu’il y ait un soldat, un personnage sage qui ait un lien avec le passé", commente Jennifer Lee.

"Aux Etats-Unis, nous avons rencontré Sterling K. Brown, l’acteur qui double Matthias. Il a beaucoup travaillé avec nous pour développer le personnage, qui a beaucoup évolué avec le temps: au début il était à Arendelle, puis dans la forêt. L’avoir en tant que représentant du passé, mais aussi comme un personnage qui aide Anna et Elsa à avancer vers l’avenir était très important."

L’esprit du feu: une mignonne salamandre

La Reine des neiges 2
La Reine des neiges 2 © Copyright 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved

Si les grimaces du bonhomme des neiges Olaf font toujours craquer les enfants, un nouveau personnage, plus mignon encore, accompagne cette fois Anna et Elsa: une salamandre qui se trouve être également un esprit du feu!

"Cette salamandre vient du folklore scandinave", explique Chris Buck. "Les salamandres vivent dans les bois. Quand les gens mettent du bois sur du feu, les salamandres fuient. L’idée vient de là: les salamandres sont connectées au feu, donc elles peuvent devenir l’esprit du feu. Nous voulions nous amuser avec le contraste entre le danger que représente le feu et ce personnage très mignon qui est derrière."

Nokk ou comment affronter ses peurs

La Reine des neiges 2
La Reine des neiges 2 © Copyright 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Après l’esprit du feu, l’esprit de l’eau, ou Nokk. "Il représente un sacré défi: comment fabrique-t-on un cheval uniquement constitué d’eau, qui doit apparaître hors de l’eau, mais aussi dans l’eau?", raconte Peter Del Vecho. "Tous nos départements ont travaillé ensemble pour créer ce personnage, des concept arts à l’animation en passant par les effets spéciaux et les lumières. Ils ignoraient complètement comment ils allaient y arriver, mais c’était très excitant de voir comment ils y sont parvenus." 

Le personnage, qui occupe une place importante dans l’histoire, est particulièrement effrayant. "Affronter ses peurs est important. Voir comment Elsa va gérer ses peurs, utiliser tout ce qu’elle a en elle pour confronter ces esprits est une métaphore de la manière dont on doit se confronter à nos peurs dans la vie. Nous ne voulions pas éviter ce sujet. La Reine des Neiges raconte comment affronter ses peurs." 

Un retour aux sources, ajoute Chris Buck: "Nous avons été très inspirés par les premiers films de Walt Disney comme Blanche Neige, Pinocchio, Bambi qui n’ont pas peur de mettre en scène des moments plus sombres, plus effrayants. Nous avons grandi avec ces films, nous les avons adorés. Ce sont des films qui aident les spectateurs, les enfants à voir les défis de la vie et à être en mesure de les surmonter parce qu’il y a toujours une fin heureuse."

Les Northuldra, ou comment introduire de la politique

La Reine des neiges 2
La Reine des neiges 2 © Copyright 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Ce peuple nomade, que Elsa et Anna découvrent dans la forêt enchantée, y est piégé depuis des années. Au cours de leur aventure, les deux sœurs découvrent que leur mère en est originaire. "Ce peuple est né lorsqu’on s’est demandé d’où venait la mère d’Elsa et Anna, quel était son passé", confirme Chris Buck. Il ajoute:

"Quand on a commencé à se dire que leur mère venait peut-être de la forêt, d’un peuple lié à la nature, on a eu l’idée que ça pouvait expliquer aussi où Elsa avait récupéré ses pouvoirs. Sa mère n’est pas magique, mais elle possède cette connexion avec la nature. C’est vraiment ce qui nous a inspiré pour imaginer Les Northuldra." 

Vêtus comme des peuples autochtones de Scandinavie, les Northuldra font aussi penser aux Amérindiens. Derrière la magie de La Reine des Neiges, Chris Buck et Jennifer Lee développent un récit politique qui évoque, sans trop dévoiler l’intrigue du film, le réchauffement climatique, mais aussi la culpabilité des Nords-Américains envers les Amérindiens.

"Nous essayons de faire des films dignes d’être discutés, débattus, qu’il n’y ait pas un point de vue unique sur eux", analyse Jennifer Lee. "Ce qui était important pour nous était qu’Anna et Elsa regardent le passé et soient en mesure de prendre les bonnes décisions pour le futur." 
Jérôme Lachasse