BFMTV

J'accuse: la promotion du film à l'arrêt après les accusations de viol visant Roman Polanski

La photographe française Valentine Monnier affirme avoir été victime du réalisateur en 1975, alors qu'elle avait tout juste 18 ans. Il l'aurait "rouée de coups" et violée.

Promotion au point mort pour le film J'accuse. Son réalisateur Roman Polanski est visé depuis vendredi par une nouvelle accusation de viol qu'il nie: dans un témoignage publié dans Le Parisien, la photographe Valentine Monnier dit avoir été "rouée de coups" et violée par le cinéaste en 1975, à l'âge de 18 ans.

Alors que son nouveau long-métrage sort ce mercredi 13 novembre en salles, l'une de ses têtes d'affiche, Jean Dujardin, a annulé dimanche sa venue au 20 heures de TF1. Pas de promotion en vue non plus du côté des médias partenaires.

"La rédaction fait son boulot par rapport aux accusations qui sont portées contre l'homme", a indiqué sur BFMTV Laurence Bloch, directrice de France Inter. "Il y a l'homme et le film. Le film, de par son propos, de par la qualité de sa mise en scène, de par l'exemplarité et la qualité de ses acteurs, doit être porté à la connaissance des auditeurs. (...) C'est un film très important, mais je crois aussi que les auditeurs sont adultes, et feront en conscience ceux qu'ils croient devoir faire".

Des conséquences sur le box-office

L'AFP rappelle que France Inter a annoncé qu'Emmanuelle Seigner, la femme de Roman Polanski, qui joue dans le film, s'était "décommandée" de l'émission Boomerang prévue mardi. Pop pop pop, émission enregistrée avec Louis Garrel, autre acteur du film, n'a pas été diffusée lundi.

Cette promo perturbée aura-t-elle des conséquences sur le box-office? Pour Fabrice Leclerc, journaliste cinéma à Paris Match, "le film était attendu, et cette polémique et ce scandale révélés par Le Parisien ne va pas aider la carrière du film". 

"L'époque a changé, avec l'affaire Weinstein, le mouvement #MeToo", a-t-il estimé. "On est beaucoup plus sensible à ces questions aujourd'hui. On voit par exemple que Woody Allen, qui lui aussi a été pris dans un scandale, a ses entrées en pente très descendante".

Dimanche, l'avocat du cinéaste a indiqué réfléchir "aux suites judiciaires à apporter" à la publication de ce témoignage dans le Parisien. Roman Polanski devrait prendre la parole prochainement.

Nawal Bonnefoy avec Marine Scherer