BFMTV

Gérard Depardieu aime vivre en Russie

Gérard Depardieu à Nice, le 6 juin 2013, pour évoquer son nouveau festival de films et parler cinéma.

Gérard Depardieu à Nice, le 6 juin 2013, pour évoquer son nouveau festival de films et parler cinéma. - -

L'acteur Gérard Depardieu, venu jeudi à Nice promouvoir un nouveau festival de films en évitant les polémiques, a déclaré "se sentir bien" en Russie avec un passeport russe et un domicile au "1 rue de la Démocratie".

Venu à Nice parler du festival du film russe, Gérard Depardieu en a profité pour vanter les vertus de son nouveau pays. "J'aimerais faire beaucoup de tourisme à l'intérieur des Républiques, d'abord en Mordovie où je suis domicilié. J'habite 1 rue de la Démocratie, à l'angle du boulevard du Bolchévisme et je m'y sens très bien", a ainsi précisé l'acteur avec un large sourire devant la presse.

"Je porte ma culture française ailleurs. J'apprends le russe, je connais leur culture parce que j'ai appris à lire avec les classiques de la littérature russe" comme Pouchkine ou Dostoïevski, a-t-il souligné.

"Très heureux de payer des impôts en Russie"

L'acteur est à l'initiative de ce premier festival du cinéma russe à Nice, programmé du 14 au 17 juin et axé sur la Maison Romanov (la dynastie qui régna en Russie de 1613 jusqu'à la révolution de 1917). Les classiques présentés viendront des archives centrales publiques du cinéma en Russie, Gosfilmofond.

Venu parler de cinéma à Nice, l'acteur de 64 ans a évité les sujets politiques ou fiscaux.

"Cela fait quinze ans que je vis moins de cinq mois en France (et je paie mes impôts mais ce n'est pas ça l'important), j'ai toujours été un voyageur et un citoyen du monde, fidèle à ce que mon père m'a inculqué", a-t-il commenté. "Je ne fuis pas le fisc, si je l'avais fui je serais parti depuis longtemps".

"Je suis très heureux aussi d'être un citoyen russe, de payer des impôts en Russie", a-t-il insisté.

"Cet homme a été traîné dans la boue"

L'acteur s'est également déclaré "très ému" d'être à Nice, la plus russe des villes françaises, terre d'accueil de la Maison Romanov. Quelque 10.000 Russes vivent aujourd'hui à Nice, qui reçoit chaque année 200.000 touristes russes.

"Quand je suis arrivé, j'étais très heureux , mon coeur n'avait pas changé de frontière", a noté Gérard Depardieu.

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a rendu un hommage chaleureux au "plus grand acteur français des 50 dernières années".

"Attention aux jugements trop hâtifs", a prévenu l'élu. "Qui peut contester à Gérard Depardieu d'avoir été l'un des meilleurs ambassadeurs qui soient de la culture française ?".

"Cet homme a été traîné dans la boue par le gouvernement français. Je le regrette. Ce n'est pas une bonne manière de se comporter à l'égard de ceux qui ont tant donné pour notre pays", a conclu le maire, avant de remettre à l'acteur la médaille de la ville.

Enfin Gérard Depardieu a évoqué le film Welcome to New York, inspiré de l'affaire DSK: "c'est même pas DSK, c'est un fait divers inspiré de ce qu'il a fait", a-t-il ainsi insisté. "Moi j'ai pas envie d'être DSK ni de lui ressembler".

M.R. avec AFP