BFMTV

A la recherche des femmes chefs, mais où sont les femmes en cuisine?

La chef Anne-Sophie Pic, dans le documentaire de Vérane Frédiani, "A la recherche des femmes chefs".

La chef Anne-Sophie Pic, dans le documentaire de Vérane Frédiani, "A la recherche des femmes chefs". - La ferme production

Pourquoi n'y a-t-il pas plus de femmes chefs célèbres? C'est la question que pose Vérane Frédiani dans son documentaire A la recherche des femmes chefs, en salles ce mercredi.

Mais où sont-elles? Elles sont partout et pourtant on ne les voit pas. Les femmes chefs ne figurent pas dans les classements, et elles sont souvent moins médiatisées que leurs collègues masculins.

Alors que bien des chefs citent comme référence la cuisine de leur mère ou leur grand-mère, peu de restaurants étoilés sont tenus par des femmes et le classement des "50 best", les cinquante meilleurs restaurants du monde ne comportent aucune femme chef.

Les femmes, présentes mais invisibles

La réalisatrice et productrice Vérane Frédiani a donc décidé d'enquêter sur la question. Elle en a tiré le documentaire A la recherche des femmes chefs, en salles ce mercredi 5 juillet. 

"Lorsque nous avons commencé à explorer l’univers de la gastronomie, raconte-t-elle dans Le Monde, j’étais choquée de voir à quel point les femmes étaient présentes, mais invisibles. C’est un monde d’hommes, pour les hommes. Dans les articles de presse, mais aussi dans les salons, les compétitions ou les festivals culinaires, il n’y a quasiment que des hommes".

Le film va donc à la rencontre de femmes travaillant dans le milieu de la restauration, connues ou inconnues, dans des grands établissements ou des petits restaurants, pour tenter de comprendre le phénomène. Adeline Grattard, Anne Sophie Pic, Dominique Crenn et d'autres dans le monde entier, évoquent leur expérience de femmes chefs dans un univers si masculin.

"Une femme qui cuisine, c'est normal"

Pour Vérane Frédiani, les femmes qui se lancent en cuisine "doivent se prouver à elles-mêmes qu'elles en sont capables", comme elle l'explique à Allociné. Elles sont également moins dans la promotion et la communication, savent moins bien se vendre. Et puis le microcosme de la cuisine "concentre de façon exacerbée les problèmes que peuvent rencontrer les femmes dans le reste de la société", analyse-t-elle dans Télérama

La réalisatrice avance une autre explication à cette relative absence des femmes.

"Nous avons tous et toutes du mal à valoriser une femme cuisinant de façon professionnelle. Pour beaucoup d’entre-nous, une femme qui cuisine, c’est normal. On ne se fait pas de selfie avec une femme chef. On a du mal à lui reconnaître une créativité particulière".

Pour elle, il reste beaucoup à faire pour que les mentalités évoluent, tant le machisme est ancré dans le milieu de la gastronomie. Et dans la société en général.
Magali Rangin