BFM Paris Île-de-France
Paris Île-de-France

Val-de-Marne: un homme en garde à vue, suspecté d'avoir crevé les yeux de sa compagne

Un badge de la police sur une veste (illustration)

Un badge de la police sur une veste (illustration) - Geoffroy Van der Hasselt / AFP

Le pronostic vital de la femme est "très engagé". L'individu, suspecté de tentative de féminicide, est actuellement en garde à vue.

Un homme d'une quarantaine d'années est en garde à vue, suspecté d'avoir crevé les yeux de sa compagne et de lui avoir asséné plusieurs coups de couteau, a indiqué dimanche le parquet de Créteil, contacté par l'AFP. Le pronostic vital de la femme, dont l'âge n'a pas été précisé, est "très engagé", a ajouté une source proche de l'enquête.

Les faits se sont déroulés en début d'après-midi à Maisons-Alfort, dans le Val-de-Marne. C'est un voisin qui aurait donné l'alerte après avoir entendu des cris dans l'appartement qu'ils occupaient, selon les informations de BFMTV. L'alerte a été donnée à 13H37 et les pompiers sont arrivés sur place à 13h44.

Le suspect inconnu pour des faits de violences

L'individu mis en cause a refusé d'ouvrir la porte alors qu'une femme hurlait à l'intérieur. Il est finalement sorti quelques minutes plus tard. Les secours ont pu rentrer dans l'appartement et ont découvert une femme au sol.

La victime est alors consciente, son visage est entièrement tuméfié. Elle a reçu une douzaine de coups de couteau entre la région vaginale et la tête. Le parquet de Créteil indique également à BFMTV que l'auteur des faits lui a aussi coupé une oreille. Un couteau de cuisine avec une lame de 10 à 15 centimètres a été découvert sur place.

L'homme, né en 1981, a été interpellé et placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire du Val-de-Marne, à qui a été confiée l'enquête. Mais, en état de choc, il a dû être emmené à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil. Selon nos informations, il est connu pour de multiples délits routiers mais inconnu pour des faits de violences.

Le parquet a donc ouvert une enquête de flagrance pour tentative d'homicide volontaire avec la circonstance aggravante qu'elle a été commise par le conjoint de la victime.

Vincent Vantighem et Alicia Foricher avec AFP