BFM Paris

Ingénieur SNCF enseveli à Massy: l'enquête requalifiée en "homicide involontaire contre X"

Un éboulement cause la mort d'un ouvrier et interrompt le trafic ferroviaire vers le sud-ouest le 25 juillet 2021 à Massy (Essonne)

Un éboulement cause la mort d'un ouvrier et interrompt le trafic ferroviaire vers le sud-ouest le 25 juillet 2021 à Massy (Essonne) - Sameer Al-DOUMY © 2019 AFP

L'instruction avait d'abord été ouverte pour "recherches des causes de la mort" de cet ingénieur de 54 ans, enseveli le 25 juillet sur le chantier d'un pont à proximité des voies à Massy-Palaiseau.

Les investigations sur la mort d'un ingénieur de la SNCF Réseau lors de l'éboulement d'un chantier à Massy-Palaiseau en Essonne en juillet ont été requalifiées en enquête pour "homicide involontaire contre X", a indiqué ce jeudi le parquet d'Evry, sollicité par l'AFP.

L'instruction avait d'abord été ouverte pour "recherches des causes de la mort" de cet ingénieur de 54 ans, enseveli le 25 juillet par l'éboulement d'un chantier de forage à proximité des voies, sur le chantier d'un pont à Massy-Palaiseau, ville située à environ 25 km au sud de Paris.

Le 30 août, elle a été requalifiée en enquête pour "homicide involontaire contre X" et pour "infractions délictuelles au droit du travail". Cette requalification a été motivée par de premiers retours d'expertises, a précisé à l'AFP une source judiciaire.

Victime d'un affaissement de terrain

La recherche du corps de l'ingénieur avait été fastidieuse: il avait été retrouvé cinq jours après l'accident. Les fouilles avaient été compliquées par l'environnement difficile du lieu de l'accident, avaient expliqué à l'AFP les sapeurs-pompiers de l'Essonne et le parquet.

Victime d'"un affaissement de terrain lors d'une tournée sur le chantier en cours", l'homme était cadre et pilote d'opération à la direction de la modernisation du réseau, avait précisé au moment des faits la direction de la SNCF dans une note interne consultée par l'AFP.

Le PDG du groupe, Jean-Pierre Farandou, avait fait part de sa "vive émotion" et présenté ses condoléances "au nom de l'entreprise".

A.F avec AFP