BFM Paris

A Paris, la propriétaire d'un studio squatté se retrouve ruinée

Son petit appartement du IXe arrondissement a été occupé de façon irrégulière pendant deux ans, l'empêchant de percevoir des loyers. Elle se trouve aujourd'hui dans "une grande difficulté financière".

Poignées de portes arrachées, fenêtres cassées, électroménager dérobé. Voici l'état dans lequel Emmanuelle vient de récupérer son studio. Un petit appartement situé dans le IXe arrondissement qu'elle avait intégralement refait à neuf avant de le mettre sur le marché locatif. En mars 2019, une famille avait profité du déménagement d'un locataire pour forcer la porte et s'y installer.

"Ils ont même volé le support de la télé qui était fixé au mur", s'indigne la propriétaire qui raconte "n'avoir acheté que du matériel haut de gamme parce que c'était une location meublée" et qu'elle voulait "faire quelque chose de chouette pour que les locataires soient bien".

"Je suis complètement écoeurée"

En novembre 2019, le tribunal avait ordonné l'expulsion immédiate des squatteurs mais la police n'est jamais intervenue pour les déloger. La préfecture affirme n'avoir eu connaissance du dossier qu'à l'été dernier à cause d'une erreur administrative d'un huissier. Aujourd'hui, Emmanuelle est ruinée et aucune indemnisaton ne lui est proposée.

"J'ai évalué mon endettement à hauteur de 40.000 euros" entre les loyers impayés et les frais de justice, précise-t-elle, se disant "complètement écoeurée".

Il y a un mois, pour la soutenir, sa soeur a lancé une cagnotte en ligne, qui réunit pour le moment près de 3000 euros. Judith confirme qu'Emmanuelle se trouve "en grande difficulté financière" et qu'elle fait "l'objet d'une procédure d'expulsion" de son logement dans le XVIIIe arrondissement, étant dans l'incapacité de payer ses propres loyers. "Une situation ubuesque", dénonce-t-elle.

Alexandra Gonzalez, avec Mélanie Rostagnat