BFMTV

Pic de chaleur en France: jusqu'à 41°C localement jeudi et vendredi

Des vacanciers à Palavas-les-Flots le 23 juin 2020.

Des vacanciers à Palavas-les-Flots le 23 juin 2020. - PASCAL GUYOT

Un nouveau pic de chaleur s'installe jeudi et vendredi sur l'ensemble de la France, en particulier dans la vallée du Rhône ainsi que sur le sud-ouest du pays.

Un pic de chaleur très intense est attendu à partir de ce jeudi en France. Six départements ont déjà été placés par Météo France en vigilance orange pour canicule: l'Ardèche, la Drôme, l'Isère, le Rhône, la Savoie ainsi que la Haute-Savoie.

La chaleur est déjà dans la nuit de mercredi à jeudi dans la vallée du Rhône et sur l'agglomération lyonnaise, avec des températures généralement supérieures à 20-22°C. Puis dans la journée ce jeudi, il fera entre 34 et 38°C, le long de la vallée du Rhône en remontant vers le sud de la Bourgogne, voire localement 39°C.

Jusqu'à 41°C localement

Le mercure sera plus écrasant encore dans le sud-ouest du pays. Selon Météo France, il devrait monter jusqu'à des températures allant de 36 à 40°C dans l'ensemble du quart sud-ouest, principalement en Gironde et dans la région de Bordeaux. Localement, les températures pourraient atteindre les 41°C.

Carte des températures en France jeudi après-midi.
Carte des températures en France jeudi après-midi. © BFMTV

Moins chaud dans la moitié nord

Ailleurs, la journée de jeudi s'annonce également bien ensoleillée et très chaude. Il devrait faire 33°C dans l'après-midi dans la capitale, ainsi qu'à Strasbourg, Rennes, Nancy ou Marseille. Entre 35 et 37°C sont attendus dans le centre du pays, comme à Dijon, Poitiers ou Bourges. En Corse, il pourrait faire jusqu'à 37°C localement.

Les températures seront légèrement plus clémentes dans le nord du pays, puisqu'il devrait faire 29°C à Lille ou sur la pointe bretonne, voire 25°C à Cherbourg.

Les températures maximales attendues jeudi en France.
Les températures maximales attendues jeudi en France. © BFMTV

Des températures proches des records de juillet 2019

La nuit de jeudi à vendredi devrait être encore plus chaude que la précédente sur la majeure partie du pays, et cette vague de chaleur va se déplacer progressivement vers l'est. Ces très fortes chaleurs vont donc s'étendre au nord et à l'est de la France et elles concerneront tout le pays vendredi.

Par ailleurs, cet épisode de fortes chaleurs ne fera que s'accentuer, avec des températures maximales prévues supérieures à 40°C localement, proche des records atteints en juillet 2019 dans le cours de la journée de vendredi.

"La journée de vendredi sera généralement la plus chaude de la semaine, sauf le long de la façade Atlantique où les températures vont baisser", prévient Météo France.
Carte des températures en France ce vendredi.
Carte des températures en France ce vendredi. © BFMTV

Plus de 40°C vendredi

Vendredi après-midi, l'institut de prévisions météorologiques prévoit des températures records dans plusieurs villes de l'Est, celles-ci pouvant grimper jusqu'à 41°C à Troyes ou Lyon, 40°C à Dijon ou Bourges, 39°C à Paris ou encore Grenoble.

On attend 38°C à Reims, Nancy et Valence; 37°C à Lille ou Strasbourg, et Limoges. Sur le pourtour méditerranéen, les températures seront chaudes mais plus raisonnables, avec 35°C tout de même à Marseille, 30°C à Nice ou Perpignan. Celles-ci seront plus douces encore sur la façade Atlantique. Selon Météo France, il devrait faire 31°C à Bordeaux, 30°C à Nantes ou Cherbourg. Et le mercure ne montera pas au-delà des 27°C dans le sud des Landes, en Vendée ou sur la pointe bretonne.

Les températures maximales attendues en France ce vendredi.
Les températures maximales attendues en France ce vendredi. © BFMTV

Pour le week-end, une dégradation orageuse devrait faire chuter fortement les températures. "La durée du pic intense de chaleur ne devrait par conséquent pas excéder deux jours pour la plupart des régions", indique Météo France dans son dernier bulletin, précisant que ce pic de chaleur pourrait durer un peu plus longtemps "de la vallée du Rhône aux Savoies".

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV