BFMTV

Cyclone à la Réunion: les conditions réunies pour l'état de catastrophe naturelle

Les principaux axes de l'île de la Réunion restent fermés après le passage du cyclone Bejisa.

Les principaux axes de l'île de la Réunion restent fermés après le passage du cyclone Bejisa. - -

Le ministre des Outre-Mer, Victorin Lurel, est arrivé sur place. Il annonce que les conditions sont réunies pour l'état de catastrophe naturelle.

Employés municipaux, militaires, agents des services de l'Etat sont à pied d'oeuvre sur le terrain depuis vendredi à la Réunion pour panser les plaies du cyclone dévastateur Bejisa qui a causé la mort d'une femme de 86 ans et fait 17 blessés, dont deux graves.

Le ministre des Outre-mer Victorin Lurel est arrivé samedi matin sur l'île pour constater les dégâts. "Ce qui se fera pour la Bretagne [le classement en catastrophe naturelle], on le fera ici", a-t-il annoncé. Selon lui, les conditions sont réunies pour déclarer la Réunion en état de catastrophe naturelle. Concrètement, ce statut devrait accélérer l'indemnisation des victimes auprès des assureurs.

Victorin Lurel a déclaré également avoir "une pensée pour les victimes", rappelant qu'une personne a été tuée et 17 blessées, et jugeant "remarquable" la gestion de la crise par le préfet et la collaboration des maires. Il a rendu hommage à EDF pour sa "réactivité" à remettre en état le réseau électrique.

Paris envoie une aide de 200.000 euros

Le député-maire de Saint-Leu, commune particulièrement touchée sur la côte ouest, a écrit dès vendredi à François Hollande pour lui demander le classement de la Réunion en zone sinistrée.

De son côté, la Ville de Paris a annoncé une aide exceptionnelle de 200.000 euros pour le conseil général de la Réunion afin d'aider aux premières réparation d'urgence sur des habitations.

"Depuis 20 ans, nous n'avons pas eu un épisode aussi sérieux", a déclaré le préfet Jean-Luc Marx, qui a levé l'alerte rouge à 9 heures (6 heures à Paris), permettant une réouverture de l'aéroport à 10 heures.

Coupures d'eau et d'électricité

Une vieille dame habitant seule dans sa maison à Piton Saint-Leu est morte d'un traumatisme crânien en chutant sur le pas de sa porte, dans la nuit. Deux personnes ont été grièvement blessées en tombant d'un toit et d'une échelle, 15 autres ont été légèrement touchées. La plupart des victimes n'avaient pas respecté l'interdiction de sortir.

Les principaux axes restent fermés, jonchés d'éboulis, d'arbres déracinés et de débris divers. La vitesse sur les routes a été limitée à 50 km/h, et les Réunionnais sont invités à ne circuler qu'en cas d'"impérieuse nécessité".

La principale préoccupation des Réunionnais demeure les coupures d'eau et d'électricité. 73.500 foyers sont toujours privés de courant samedi, à la suite de la rupture de huit lignes de haute tension dont trois ont déjà pu être réparées. 450 agents d'EDF et 5 hélicoptères ont été mobilisés pour les réparer. 25 agents venant de Corse sont attendus dimanche en renfort.

"Le rétablissement risque d'être long et difficile" et prendra plusieurs jours, a prévenu la direction d'EDF.

A. K. avec AFP