BFMTV

A deux mois de l'été, la sécheresse déjà signalée dans plusieurs régions

Image d'illustration - un champ de maïs desséché lors des grosses chaleurs d'août 2018

Image d'illustration - un champ de maïs desséché lors des grosses chaleurs d'août 2018 - Patrick Hertzog - AFP

Une bonne moitié de la France subit des déficits de pluies importants depuis le début du printemps, et deux mois avant que l'été ne commence, plusieurs régions s'inquiètent déjà de la sécheresse.

Alors que le printemps commence seulement, plusieurs départements du quart nord-est de la France pointent déjà du doigt des déficits de pluie importants, et certains n'ont pas attendu pour lancer des alertes sécheresse. La préfecture de l'Ain a par exemple placé dès le 1er avril 2020 plusieurs zones en vigilance sécheresse, la préfecture du Rhône a fait de même à partir du 20 avril, et encore dernièrement la préfecture de l'Ardèche le 24 avril.

"Un assèchement des sols important"

"Depuis le début de l’année, la pluviométrie est déficitaire sur le département", explique la préfecture de l'Ain dans un communiqué. "La sécheresse de ce début de printemps, associée à des températures supérieures aux normales saisonnières, a stoppé la recharge des aquifères (terrains retenant de l'eau, ndlr) et entraîné un assèchement des sols important".

Dans un graphique posté sur son compte Twitter, le météorologue François Jobard met en avant les pertes de pluie assez conséquentes enregistrées depuis le début du printemps, par rapport aux normales saisonnières. La moitié est de la France est particulièrement touchée par ce manque de pluie, avec des déficits de près de 95% dans certaines zones.

"L’insuffisance globale de précipitations durant tout l’hiver, couplée aux températures au-dessus des moyennes saisonnières, ont pour conséquence la diminution sensible des débits des cours d'eau du département dès ce mois d’avril", explique la préfecture de l'Ardèche, relayée par Le Dauphiné Libéré.

Les agriculteurs demandent des mesures d'urgence

Les agriculteurs français de plusieurs régions "font face à des épisodes climatiques extrêmes qui mettent en péril leur travail et nécessitent des mesures urgentes", ont écrit ce mercredi dans un communiqué commun la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) et les Jeunes agriculteurs.

Ils rappellent la "sécheresse qui sévit depuis le début de l'année dans les Hauts-de-France, le Grand-Est, la Bourgogne-Franche-Comté, le Massif central, en Auvergne-Rhône-Alpes, en Pays-de-la-Loire, le Centre, la Normandie, l'Île-de-France et qui s'ajoute aux sécheresses des années précédentes".

Après les canicules de l'été 2019, "l'hiver 2019-2020 a été l'hiver le plus chaud en France depuis le début du XXe siècle", écrit Météo France2019 a d'autre part été l’année la plus chaude jamais enregistrée en Europe, selon un rapport rendu public ce mercredi par le service Copernicus sur le changement climatique.

Salomé Vincendon