BFMTV

VIDEO - Obama décore Meryl Streep et lui déclare "son amour"

Barack Obama, décorant la comédienne américaine Meryl Streep de la médaille de la liberté, le 24 novembre 2014.

Barack Obama, décorant la comédienne américaine Meryl Streep de la médaille de la liberté, le 24 novembre 2014. - Mandel Ngan - AFP

Le président des États-Unis a remis lundi la Médaille de la liberté à Meryl Streep, en profitant pour clamer une nouvelle fois son amour pour la comédienne.

"Je l'ai dit publiquement: j'aime Meryl Streep". Barack Obama a décoré lundi la comédienne américaine, n'hésitant pas à lui déclarer tout de go son amour, devant une assistance réjouie et une Meryl Streep rosissante.

"Je l'aime. Son mari le sait. Michelle le sait. Aucun des deux ne peut rien y faire", a lancé le président, en souriant, lors la cérémonie à la Maison Blanche.

"Une grand dame de l'Amérique"

"Elle a chanté ABBA, ce qui n'est pas rien. Elle a appris le violon, porté un habit de nonne, affronté un lion, maîtrisé tous les accents de le terre", a énuméré le président américain, soulignant le véritable don de l'actrice aux trois Oscars pour "habiter ses personnages". "Meryl est véritablement une grande dame de l'Amérique", a-t-il conclu.

Entre Barack Obama et Meryl Streep, c'est une longue histoire. En 2008, l'actrice, fervente démocrate, avait soutenu sa campagne. "Je suis pour Obama, ce n'est un secret pour personne", déclarait-elle ainsi, sur la BBC. Quant à Barack Obama, il avait déjà déclaré sa flamme à l'actrice en 2011, lors des Kennedy Center Honors, rappelant que "tous ceux qui l'ont vue dans La maîtresse du lieutenant français (NDLR en 1981) en sont tombés amoureux. Je suppose que tout le monde s'en souvient".

Meryl Streep, 65 ans, a remporté deux Oscars de la meilleure actrice pour Le choix de Sophie en 1983 et La dame de fer en 2012. En 1980, elle a remporté l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour Kramer contre Kramer. Sa carrière, d'une longévité exceptionnelle, est ponctuée de films qui ont marqué leur époque, comme Voyage au bout de l'enfer, Out of Africa, Sur la route de Madison ou The Hours.

"La chaleur et l'humanité"

Lors de cette cérémonie, Barack Obama a décoré 18 personnalités, dont le chanteur Stevie Wonder. Il a ainsi raconté que l'album Talking Book était le premier qu'il ait jamais acheté. "J'avais 10 ans, peut-être 11, je l'ai acheté avec mon argent de poche, je n'en avais pas beaucoup", a-t-il raconté. "Ce qui définit vraiment la musique de Stevie est la chaleur et l'humanité qui résonne dans chaque note. Certaines de ses chansons nous ont aidé à tomber amoureux", a-t-il poursuivi.

L'écrivain Isabel Allende, le démocrate John Dingell, élu de la Chambre des représentants depuis 1955 ou encore l'économiste Robert Solow faisaient également partie des personnes décorées de la Médaille de la liberté.

M. R. avec AFP