BFMTV

VIDEO - Le volcan islandais Bardarbunga est entré en éruption

La zone aux alentours du volcan en éruption est interdite au public.

La zone aux alentours du volcan en éruption est interdite au public. - Arni Saeberg - AFP

Le survol du volcan est interdit et l'alerte rouge a été décrétée. L'éruption du volcan islandais pourrait menacer tout le trafic aérien européen, mais aucune cendre volcanique n'a encore été détectée et les aéroports de l'île n'ont pas été fermés pour l'instant.

Alerte rouge en Islande. Le pays a interdit vendredi le trafic aérien au-dessus du volcan Bardarbunga, la Protection civile annonçant qu'il était entré dans la nuit en éruption, sans toutefois projeter de cendres dans un premier temps.

L'institut météorologique islandais, chargé de la surveillance de l'activité volcanique, a élevé au niveau maximal, à "rouge", le code d'alerte pour l'aviation au-dessus du volcan, sans que cela ne doive entraîner la fermeture des aéroports de l'île.

Le Bardarbunga en érutpion

"Une éruption volcanique a débuté juste après minuit", a rapporté la Protection civile. Elle l'a située au niveau de l'Holuhraun, un champ de lave dans le centre de l'île, très éloigné des habitations. "Aucune cendre volcanique n'a été détectée avec le système de radars pour le moment. La secousse sismique due à l'éruption est faible, ce qui indique une éruption effusive sans activité explosive significative".

Les scientifiques qui sont la région aux alentours de l'éruption estiment que la fissure volcanique dans l'Holuhraun mesure environ un kilomètre de long.

"Pas de danger immédiat", selon un volcanologue sur BFMTV

"C'est une fissure de 300 mètres qui s'est ouverte et qui libère de la lave, ce n'est pas une éruption explosive contrairement à 2010 (l'éruption du volcan Eyjafjallajokull, ndlr) pour l'instant elle est effusive, donc il n'y a pas de projection en hauteur et, pour l'instant, il n'y a pas de danger immédiat", a expliqué
sur BFMTV Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue.

Le trafic aérien européen menacé

Le Bardarbunga, immense volcan situé sous le plus grand glacier du pays, qui s'élève à quelque 2.000 m, est considéré comme assez dangereux pour menacer, s'il entre en éruption, le trafic aérien dans le Nord de l'Europe et l'Atlantique-Nord.

En 2010, l'éruption du volcan Eyjafjallajokull avait entraîné la fermeture pendant six jours de la majeure partie de l'espace aérien européen, ce qui avait affecté dix millions de personnes et coûté 1,7 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros).

>> Pour observer l'évolution de la situation au-dessus du cratère, cliquez sur ce lien.

S.A. avec AFP