BFMTV

Un petit garçon belge de 9 ans bientôt diplômé en ingénierie électrique à l'université

Le jeune Laurent Simons, âgé de 9 ans.

Le jeune Laurent Simons, âgé de 9 ans. - Laurent Simons - Instagram

Du haut de ses neuf ans, Laurent Simons est doté d'un QI exceptionnel de 145. Il devrait être diplômé d'une licence en ingénierie électrique d'ici décembre prochain. Une première mondiale.

Un jeune Belge est sur le point de devenir le plus jeune diplômé du monde. À seulement 9 ans, Laurent Simons devrait obtenir en décembre prochain une licence d'ingénierie électrique à l'université technologique Eindhoven aux Pays-Bas, où il étudie, rapporte la chaîne américaine CNN.

En juillet 2018 déjà, le jeune garçon avait obtenu l'équivalent belge du baccalauréat dans sa ville natale d'Ostende, alors qu'il n'avait que 8 ans. L'école classique étant trop lente pour lui, Laurent Simons a terminé son secondaire en seulement deux ans grâce à un enseignement personnalisé et accéléré. 

Une vitesse d'apprentissage hors-norme

Avec son QI de 145, Laurent Simons est considéré comme un enfant prodige. Le QI moyen s'établit en effet à 105, et une personne est considérée "surdouée" à partir de 130 points. Du haut de son jeune âge, le garçonnet parle déjà quatre langues et ses professeurs lui reconnaissent une mémoire photographique hors-norme. Il envisagerait déjà de devenir astronaute ou chirurgien cardiaque.

"Il est la personne qui apprend le plus vite que je n'ai jamais connue", s'étonne encore Sjoerd Hulshorf, le directeur de sa licence d'ingénierie aux Pays-Bays. "Non seulement il est super intelligent, mais c'est aussi un garçon très sympathique".

"Ils nous ont dit qu'il était comme une éponge", raconte son père Alexander, dentiste de profession, à la chaîne américaine. "Il allait très vite, donc ses professeurs lui donnaient des devoirs supplémentaires", assurant qu'il ignore les raisons de la précocité de son fils et que lui et son épouse ne poussent pas leur fils dans ses études. Lors de son entretien à CNN, le couple semble attaché à faire en sorte que l'enfant garde les pieds sur terre.

"Nous n'attendons rien de spécial"

"Nous suivons juste le mouvement", affirme Alexander Simons, un peu dépassé par les capacités de son fils. "Nous n'attendons rien de spécial de lui, et lui non plus. Il profite simplement de la vie, et ce qu'il réussit, ce n'est pas parce qu'il le souhaite particulièrement, c'est juste qui il est. À part travailler, il aime aussi voyager, jouer, il est juste un enfant qui profite de la vie; bien qu'il lise d'autres livres que les autres enfants". 

"Il n'est pas un 'nerd' (stéréotype d'une personne obnubilée par les sujets intellectuels, scientifiques ou informatiques)", renchérit sa mère en riant.

Auprès des médias du monde entier qui s'intéressent à son fils, Lydia Simons répète volontiers que Laurent doit ses capacités au fait qu'elle ait "mangé beaucoup de poisson pendant sa grossesse". 

Jeanne Bulant