BFMTV

Un an après la mort de michael jackson, hommages et plainte

Un imitateur de Michael Jackson danse devant l'Apollo Theater dans le quartier new-yorkais de Harlem. C'est dans cette salle de concert, entre autres, que la carrière de Michael Jackson, mort il y a un an, avait débuté il y a plus de quarante ans. Les hom

Un imitateur de Michael Jackson danse devant l'Apollo Theater dans le quartier new-yorkais de Harlem. C'est dans cette salle de concert, entre autres, que la carrière de Michael Jackson, mort il y a un an, avait débuté il y a plus de quarante ans. Les hom - -

par Bob Tourtellotte et Alex Dobuzinskis LOS ANGELES (Reuters) - Un an jour pour jour après la mort de Michael Jackson, des fans ont célébré vendredi...

par Bob Tourtellotte et Alex Dobuzinskis

LOS ANGELES (Reuters) - Un an jour pour jour après la mort de Michael Jackson, des fans ont célébré vendredi la mémoire du "roi de la pop" dans le monde entier tandis que son père portait plainte contre celui qui fut son médecin personnel.

La mort brutale du chanteur d'un arrêt cardiaque, le 25 juin à l'âge de 50 ans, alors qu'il s'apprêtait à remonter sur scène pour une série de concerts à Londres, avait soulevé une vague d'émotion à travers le monde.

Elle a aussi relancé les ventes des disques du chanteur, dont les dernières années de la vie avaient été davantage marquées par ses excentricités et ses démêlés avec la justice que par ses créations artistiques.

De Tokyo à New York, de Hanoï au Vietnam à Londres, les admirateurs se sont réunis pour saluer une nouvelle fois l'héritage du créateur de "Thriller".

En Californie, sa s?ur Janet et son frère Jermaine sont venus se recueillir au cimetière de Forest Lawn, près de Los Angeles, où repose sa dépouille. Des foules se sont massées autour de son étoile sur le Walk of Fame, à Hollywood.

A Gary, sa ville natale dans l'Indiana, sa mère Katherine a participé à l'inauguration d'une stèle à sa mémoire devant la maison où il a passé son enfance et qui a vu éclore la carrière des Jackson 5.

"Je suis certaine que mon fils aurait été très heureux et très honoré", a-t-elle dit devant un demi-millier d'admirateurs qui ont déposé cartes et bouquets de fleurs. Les trois enfants de Michael Jackson - Prince Michael, Paris et Blanket - sont restés pour leur part à l'abri des regards.

A New York, devant l'Apollo Theater, des admirateurs du chanteur ont repris la chorégraphie de "Thriller" avec force chapeau noir et gant pailleté. "Quand il était enfant, il faisait un rêve. Ils en ont fait une star et puis ils l'ont ruiné à la fin de sa vie. Je pensais qu'il était immortel", a déclaré une fan, Caren Menardy, rencontré devant cette salle de spectacle mythique de Harlem.

De même que l'émotion suscitée par la mort de l'artiste s'était manifestée dans la monde entier, les hommages n'ont pas été cantonnés au territoire américain. La Tokyo Tower, dans la capitale du Japon, qui abrite la "Neverland Collection", une exposition officielle d'effets personnels du chanteur, a accueilli pour la nuit un groupe de 50 fans japonais, qui ont été sélectionnés parmi 10.000 candidats.

"L'idée peut sembler un peu étrange pour les cultures occidentales mais au Japon, la tradition d'être avec la dépouille et les possessions des êtres chers disparus à l'anniversaire de leur décès est un rituel important", a expliqué Hiroyuki Takamura, de la Tokyo Tower.

VENTES RECORD ET CONTROVERSE PERSISTANTE

Un an après son décès, l'idolâtrie à l'égard du "roi de la pop" n'a pas faibli et les ventes de ses albums ont atteint de nouveaux sommets.

Selon le magazine professionnel Billboard, le chanteur a généré un milliard de dollars de recettes au cours de l'année écoulée, dont 383 millions de dollars découlant des ventes de disques et 400 millions de dollars liés au film documentaire sur ses dernières répétitions "This is it".

Parallèlement à cet engouement pour son ?uvre, la star défunte continue de susciter la controverse, comme de son vivant, lorsque son goût prononcé pour la compagnie des enfants, ses innombrables opérations de chirurgie esthétique ou son amitié avec un chimpanzé lui avaient valu le surnom de "Wacko Jacko" ("Jackson le cinglé").

Sa s?ur, LaToya, a déclaré qu'il avait été assassiné pour son catalogue musical, cependant que sa mère confiait qu'il lui avait dit craindre pour sa vie, quelque temps avant sa mort.

Quant à son père, Joe Jackson, il a décidé de saisir le premier anniversaire de sa mort pour porter plainte contre le Dr Conrad Murray, accusant le médecin personnel du chanteur disparu de lui avoir administré du propofol, un sédatif puissant, et d'avoir tardé à alerter les secours.

La mort du chanteur est considérée comme un homicide par les autorités américaines et, d'après les résultats d'autopsie, l'utilisation du propofol constitue la raison principale du décès de Michael Jackson.

Cette plainte déposée devant un tribunal fédéral de Los Angeles s'ajoute aux poursuites engagées par la justice de l'Etat de Californie pour homicide involontaire, passible d'une peine de quatre ans de prison.

Dans un communiqué, l'avocat du médecin a continué de "maintenir que le Dr Murray n'a ni prescrit, ni administré un produit qui aurait tué Michael Jackson (...) Le Dr Murray a été blanchi de toute accusation et nous croyons que son innocence sera démontrée devant un tribunal".

avec Belinda Goldsmith à Sydney et Mike Collett-White à Londres, Myriam Rivet et Henri-Pierre André pour le service français