BFMTV

Trump diffuse la vidéo qu'il a présentée à Kim Jong-un à Singapour

extrait du film de présentation de Donald Trump devant Kim Jong-un à Singapour.

extrait du film de présentation de Donald Trump devant Kim Jong-un à Singapour. - Capture d'écran

Aux premières heures de ce mercredi (selon l'horloge française), la Maison blanche a publié sur Facebook la vidéo que Donald Trump a présentée à Kim Jong-un lors du sommet de Singapour. Ce bref film de quatre minutes reprend les codes des bandes-annonces des grosses productions hollywoodiennes, et ajoute une note surréaliste à la rencontre inédite de mardi à Singapour.

Tout y est, la mention de la (fictive) société de production, la gutturale voix-off ne reculant devant aucun effet, le casting prestigieux, le montage nerveux, l'enjeu dramatique. Ce mardi en début de soirée aux Etats-Unis, et aux premières heures de ce mercredi matin selon l'heure française, alors que Donald Trump revenait de sa rencontre avec le leader nord-coréen à Singapour quelques heures plus tôt, la Maison blanche a mis en ligne sur Facebook la vidéo que le président des Etats-Unis a montrée à Kim Jong-un lors de leur entrevue. Son titre? A story of opportunity for North Korea, c'est-à-dire en français, Histoire d'une occasion pour la Corée du Nord

Comme on peut le voir ci-dessous, ce court-métrage de quatre minutes a été élaboré selon les ficelles rendues fameuses par les bandes-annonces des grosses productions du cinéma américain, et brille davantage par son côté accrocheur que par sa subtilité. 

"Quelques-uns" face à "l'Histoire"

La narration démarre pied au plancher: "Sept milliards de personnes habitent la planète Terre. Parmi les gens qui respirent aujourd’hui, seul un petit nombre laissera une empreinte durable et ils ne seront que quelques-uns à pouvoir prendre des décisions ou mener des actions qui régénéreront leur patrie et changeront le cours de l’Histoire." Les images lèvent aussitôt le mystère sur l'identité de ces "quelques-uns" aptes à de si grandes choses, montrant alternativement Donald Trump et Kim Jong-un. 

Mais la voix-off au timbre si grave le concède. "L’Histoire peut sembler se répéter", est-il dit. Mais, "l’Histoire évolue en permanence", observe-t-on. "Et l’heure arrive où quelques personnes seulement sont appelées à faire la différence". Arrivé à ce point du récit, le spectateur ne devrait pas avoir trop de mal à mettre un nom sur ces "quelques personnes" mais le film préfère tout de même rappeler qu'il s'agit de Kim Jong-un et Donald Trump, à nouveau à l'écran. 

Le code couleur au diapason

Le code couleur et esthétique de la vidéo ne ménage lui non plus aucune ambiguïté. Tandis que des images léchées exaltent l'industrialisation, les nouvelles technologies, la croissance et la mondialisation, des scènes en noir et blanc s'attachent en contrepoint à la Corée du Nord actuelle. Après un avertissement, dont le style balance entre Confucius et le slogan publicitaire, "le passé ne doit pas nécessairement être l’avenir", le film rêve à la réconciliation de la Corée du Nord et de la Corée du Sud. "Et si un peuple qui partage un riche héritage pouvait trouver un avenir commun ? Leur histoire est bien connue, mais à quoi ressemblera le prochain épisode ?" se demande-t-on.

Par la suite cependant, il n'est plus question que de "deux hommes, deux leaders et une seule destinée". Plus précisément, la bande-annonce s'adresse ensuite à Kim Jong-un en cet "instant particulier dans le temps où un homme peut saisir une chance qui peut-être ne se présentera plus jamais." "Que choisira-t-il ? De montrer sa vision, son sens du leadership… ou non ? Il ne peut y avoir que deux issues. Soit, on revient en arrière, soit on va de l’avant", pose la vidéo. 

Un destin à la chinoise? 

A l'évidence, l'administration américaine envisage une trajectoire à la chinoise pour la Corée du Nord comme le suggère la description qui suit d'un pays s'ouvrant à l'économie de marché: "Les portes des opportunités sont prêtes à s’ouvrir, avec des investissements venus du monde entier. Un monde dans lequel vous pouvez avoir accès aux innovations médicales, à des ressources en abondance, aux techniques d’innovation et à de nouvelles découvertes."

Une litanie de questions à l'attention de Kim Jong-un succède à ce tableau: "Ce leader choisira-t-il de placer son pays sur la voie du progrès, d’être un acteur de ce nouveau monde, le héros de son peuple ? Serrera-t-il la main de la paix et jouira-t-il d’une prospérité inédite pour lui ? Une vie formidable, ou plus d’isolement, quel chemin empruntera-t-il ?" "L’avenir reste à écrire", conclut la vidéo. 

Il est naturellement impossible de savoir ce que le dirigeant communiste a pensé de cette édifiante production américaine mais les échanges entre son pays et les Etats-Unis devraient se poursuivre. Quelques heures après avoir quitté Donald Trump, il déclarait avoir accepté de se rendre sur le sol américain à l'instigation de ce dernier, et affirmait que son nouveau partenaire était son invité à Pyongyang. 

Robin Verner