BFMTV

Sommet Trump-Kim: ce que disent les signatures de leur personnalité

Selon une graphologue, les signatures de Donald Trump et Kim Jong-un sur le document approuvé ce mardi à Singapour dévoilent certains aspects de leur personnalité, entre démesure, agressivité et emballement.

Ils ont signé. Le président américain et le leader nord-coréen ont apposé leur paraphe sur un document commun ce mardi lors d'un sommet historique à Singapour. Dans ce texte, Kim Jong-un s'engage sur une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne".

Ce qui retient l'attention de cette déclaration commune assez vague en termes de calendrier, c'est la taille des signatures des deux dirigeants. "Toutes deux sont surdimensionnées", remarque pour BFMTV Sylvie Chermet-Carroy, graphologue et auteure de La Signature ou l'intimité dévoilée. Cette spécialiste explique qu'elle ne cherche pas à lire lorsqu'elle procède à une étude graphologique.

"On s'intéresse au mouvement, à la pression, aux formes qui ressortent, assure-t-elle. Que l'écriture soit illisible n'est pas gênant, ce n'est pas important qu'elle soit belle ou moche. En fait, ce qui est remarquable dans une écriture, c'est ce en quoi elle est unique, la personnalisation. Une signature, c'est un jet spontané, presque une création unique à notre image dans laquelle se manifeste inconsciemment ce que l'on est."

Donald Trump: mégalomanie et détermination

La signature imposante du président américain signale, selon Sylvie Chermet-Carroy, une certaine mégalomanie. "La signature est à l'image du moi. Les formes étirées vers le haut indiquent de l'orgueil et une certaine démesure." Cette graphologue remarque également une écriture particulièrement anguleuse. "Tout est en angles. Or, en graphologie, l'angle marque la dureté, la détermination, le combat et l'agressivité", note-t-elle, tout en précisant qu'il ne s'agit pas d'une critique de la personne mais d'une simple description. 

Sylvie Chermet-Carroy pointe également une sorte de verrouillage au milieu de la signature, ce qui laisse imaginer une séparation entre les mots Donald et Trump. "C'est le signe de quelqu'un qui campe sur ses positions, qui a un certain entêtement", poursuit-elle. Une hypothèse corroborée par l'impression que la signature a été écrite d'un seul trait, sans que la plume ne soit levée. Elle formule une autre observation: la signature est fermée sur la droite. "Cela indique un mode de communication fermé vers les autres et vers l'avenir. Il n'y a aucune ouverture, à l'image d'une certaine rigidité mentale."

Kim Jong-un: exaltation et instabilité

Après vérification, la signature de Kim-Jung-un est écrite en coréen, dans une version stylisée. Même observation que pour le locataire de la Maison Blanche: le paraphe du leader nord-coréen est de grande taille, "le signe de quelqu'un qui a une haute opinion de lui-même", observe Sylvie Chermet-Carroy. La spécialiste, qui enseigne également la graphologie, remarque par ailleurs un mouvement ascendant oblique avec peu d'ancrage, "signe d'un individu ambitieux mais aussi exalté, loin des réalités". "Il y a la volonté de se surpasser, de surpasser ses modèles, ses héros, avec un certain emballement."

Contrairement à la signature de Donald Trump, à la pression forte et invariable du début à la fin, celle de Kim Jong-un est instable et irrégulière, poursuit la graphologue. "Pourtant, dans une signature, on affirme ce que l'on est. La pression du trait au milieu de la signature est également inconstante, mais très marquée sur le haut, ce qui dénote une certaine agressivité qui ne serait pas affirmée jusqu'au bout." Autre remarque sur le rond particulièrement noirci: un signe d'angoisse, selon Sylvie Chermet-Carroy. Quant aux deux lettres du milieu: l'une est ouverte, l'autre fermée. "Cela indique un individu partagé entre l'ouverture aux autres et au futur, et la fermeture totale au point de s'en protéger."

Céline Hussonnois-Alaya