BFMTV

Syrie: les jihadistes de l'Etat islamique exécutent 160 soldats

Une image tirée d'une vidéo mise en ligne sur Youtube le 28 août montre des hommes en sous-vêtements marchant pieds nus dans le désert. Cette même vidéo montre ces hommes, présentés comme des soldats syriens, être exécutés par des membres de l'EI.

Une image tirée d'une vidéo mise en ligne sur Youtube le 28 août montre des hommes en sous-vêtements marchant pieds nus dans le désert. Cette même vidéo montre ces hommes, présentés comme des soldats syriens, être exécutés par des membres de l'EI. - Youtube - AFP

Les jihadistes de l'EI ont exécuté plus de 160 soldats syriens entre mercredi et jeudi, et ont filmé la scène avant de la publier sur Internet.

L'Etat islamique (EI) a commis un nouveau massacre de masse, cette fois-ci dans le nord de la Syrie. Le groupe jihadiste a exécuté entre mercredi et jeudi à l'aube "plus de 160 soldats syriens dans trois lieux différents de la province de Raqa qu'ils contrôlent", a déclaré Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Capturés au fil de l'avancée de l'EI

Selon lui, ces soldats ont été capturés lors de la prise de la base 17 fin juillet, de l'aéroport militaire de Tabqa dimanche, et lors de leur fuite de l'aéroport dans la nuit de mercredi à jeudi vers la localité d'Esraya, dans la province de Hama, aux mains du régime. D'après Rami Abdel Rahmane, 1.400 soldats défendaient la base de Tabqa, conquise dimanche par l'EI. Durant les combats, près de 200 soldats sont morts, alors qu'environ 700 ont réussi à rejoindre des secteurs contrôlés par le régime.

Sur les 500 qui restaient, outre ceux capturés puis exécutés, une partie continue à se battre près de la base de Tabqa, et une autre se cache, a-t-il précisé.

Images publiées sur Internet

Des comptes jihadistes ont posté une vidéo, qui n'a pas pu être authentifiée, montrant des jeunes en slip marchant pieds nus sur une route désertique encadrés par des jihadistes armés, dont l'un porte l'étendard de l'EI. Ces comptes font état de l'exécution de 200 prisonniers.

Dans l'Est du pays, des chasseurs bombardiers syriens ont tué plusieurs chefs de l'EI qui étaient réunis dans une maison de la localité de Mou Hassan, près de Deir Ezzor, a indiqué l'OSDH. "Plusieurs chefs de l'EI, religieux et militaires, ont été tués dans un raid des forces du régime sur une maison où ils étaient réunis", a dit Rami Abdel Rahmane.

A.S. avec AFP