BFMTV

Syrie : l'utilisation de Gaz sarin confirmée par l'ONU

-

- - -

Le chef de la mission d'enquête de l'Onu, Ake Sellstrom a remis son rapport à Ban Ki-moon, où il fait état de preuves concernant l'utilisation de gaz sarin à grande échelle en Syrie.

C’est officiel, le gaz sarin a bien été utilisé en Syrie. Le rapport des experts des Nations unies sur les armes chimiques en Syrie, rendu public ce lundi, affirme qu'un bombardement au gaz sarin a bien eu lieu le 21 août dans la périphérie de Damas à l'aide de missiles sol-sol. L'Onu a diffusé une photo du chef de cette mission d'enquête, Ake Sellstrom, en train de remettre son rapport au secrétaire général de l'organisation, Ban Ki-moon. En zoomant sur cette photo, des éléments du contenu de ce rapport sont clairement lisibles.

« Preuve claire et convaincante »

« Sur la base des éléments recueillis au cours de l'enquête sur l'incident de la Ghouta, la conclusion est que des armes chimiques ont été utilisées dans le conflit en cours entre les différentes parties en République arabe syrienne (...) contre des civils, y compris des enfants, à une relativement grande échelle », est-il écrit dans ce rapport, qui sera rendu public plus tard dans la journée. « Les échantillons des lieux, chimiques et médicaux que nous avons recueillis fournissent en particulier la preuve claire et convaincante que des missiles sol-sol contenant l'agent innervant sarin ont été utilisés ». Des conclusions qui correspondent aux affirmations répétées depuis des semaines par le secrétaire d'Etat américain, John Kerry.
On ignore toutefois si le rapport des experts de l'Onu contient des éléments mettant en cause la responsabilité d'une des parties belligérantes. Et pour cause, ils n’ont pas cherché à le savoir. Aux termes de leur mandat, les inspecteurs devaient seulement établir les faits, pas désigner un éventuel responsable.

La rédaction avec Reuters