BFMTV

Sida : chiffres 2007 et discriminations persistantes

BFMTV

A quelques jours de la conférence internationale sur le Sida, les chiffres sur l'épidémie en 2007 sortent. L'occasion de rappeler les législations discriminatoires qui persistent envers les séropositifs.

L'agence internationale ONUSIDA a publié hier les chiffres pour l'année 2007 concernant l'épidémie du Sida : 33 millions de personnes vivent avec le VIH sur la planète et l'an dernier 2,7 millions de personnes ont été infectées.

Et malgré la diffusion progressive des traitements, notamment dans les pays du sud, le SIDA a encore tué 2 millions de malades en 2007. Certains pays du sud ont su profiter de la diffusion des médicaments génériques contre le sida. La Namibie, par exemple : en 2003, seulement 1 % des malades bénéficiait d'un traitement, aujourd'hui, c'est 88 %.

Aillleurs, c'est la prévention qui gagne du terrain avec la diffusion du préservatif, ou avec des changements du comportement sexuel, comme au Cameroun où le pourcentage de jeunes ayant des rapports sexuels avant 15 ans est passé de 35 à 14 %.

Mais dans certains pays, le taux de nouvelles infections est en augmentation, comme en Russie, en Chine ou au Vietnam. Pour que l'ensemble de la planète ait accès aux traitements et à la prévention contre le SIDA, il faudrait 42 milliards d'euros. Quatre fois plus que ce que la Communauté internationale a consacré à la lutte l'an dernier.

Ce dimanche s'ouvre à Mexico la grande conférence internationale sur le SIDA. Un rendez-vous scientifique, du 3 au 8 août, pour faire le point sur les dernières découvertes concernant les traitements, mais aussi un rendez-vous politique. Les séropositifs veulent faire entendre leur voix pour qu'on respecte leurs droits, et notamment leur droit à voyager. Car plusieurs pays dans le monde interdisent l'entrée sur leur territoire aux séropositifs.

Ainsi, ce matin sur RMC, Jean-Luc Romero, président de « Elus locaux contre le sida » et lui-même séropositif a dénoncé ces interdictions : « La situation est assez paradoxale. Alors que ça fait 25 ans que le Sida est là, on se rend compte qu'aujourd'hui les discriminations n'ont jamais été aussi fortes. La moitié des pays de l'ONU interdisent l'installation des personnes séropositives. Et puis il y en a 13 qui interdisent totalement leur territoire : les gens ne peuvent même pas y entrer, même pas faire un stop s'ils passent dans un aéroport. Les trois plus importants sont les Etats-Unis, même si l'on va avoir dans les heures qui viennent une bonne nouvelle puisque le Sénat américain et la Chambre des Représentants ont enfin voté la levée de ces interdictions qui existent depuis la fin des années 80, mais aussi la Russie et la Chine, où tous les officiels vont se rendre dans quelques jours. En Chine, les séropositifs n'ont même pas la possibilité de boycotter les JO, c'est les JO qui les boycottent ».

« Aujourd'hui, certaines personnes disent qu'il suffit de mentir. Mais c'est terrible car la seule chose qu'on dit aux personnes séropositives c'est « si vous voulez voyager ou vous installer ailleurs, mentez ». Ca veut donc dire « ayez honte de ce que vous avez ». Ce n'est pas quelque chose que l'on peut encore entendre aujourd'hui ».

La rédaction et Yannick Olland-Bourdin & Co