BFMTV

Russie: une enquête ouverte après une dispute d'éléphants en plein cirque

Un éléphant femelle au Grand Cirque d'État de Moscou le 18 janvier 2021. (Photo d'illustration)

Un éléphant femelle au Grand Cirque d'État de Moscou le 18 janvier 2021. (Photo d'illustration) - Natalia Kolesnikova - AFP

La querelle a opposé deux éléphantes qui cherchaient "peut-être, à attirer ainsi l'attention du dresseur" et étaient jalouses l'une de l'autre, selon le cirque de Kazan dans un communiqué.

Deux éléphants se sont battus en plein spectacle de cirque à Kazan en Russie, forçant certains spectateurs à prendre la fuite, un incident qui a conduit à l'ouverture d'une enquête officielle ce lundi pour déterminer d'éventuelles responsabilités.

"Deux éléphants ont commencé à se comporter de manière agressive" lors de la représentation dans la capitale du Tatarstan, "et ont tenté de quitter la piste via les gradins des spectateurs", a indiqué dans un communiqué l'antenne régionale du Comité d'enquête russe.

"Aucun spectateur n'a été blessé"

"Grâce à l'intervention des dresseurs, les animaux sont restés sur la piste, et aucun spectateur n'a été blessé", a-t-il souligné.

Le Comité a lancé des "vérifications préliminaires" pour établir notamment "pourquoi les employés du cirque ont laissé les animaux manifester une telle agressivité".

La querelle a opposé deux éléphantes, Jenny et Magda, qui cherchaient "peut-être, à attirer ainsi l'attention du dresseur" et étaient jalouses l'une de l'autre, a précisé de son côté le cirque de Kazan dans un communiqué.

Lors du spectacle, l'une des éléphantes a assommé l'autre en lui portant des coups avec sa trompe, avant d'essayer de quitter la scène, selon une vidéo diffusée par l'agence de presse locale Tatarinform. On y voit des spectateurs des premiers rangs quitter leurs sièges et remonter les gradins de peur que les pachydermes ne chargent.

Des incidents fréquents

"Ce règlement de comptes ne visait que les animaux eux-mêmes, les spectateurs n'étaient pas en danger", a assuré le cirque. "Actuellement, Jenny et Magda sont calmes, bien nourries et en bonne forme physique", ajoute le communiqué.

Les incidents de ce genre, qui suscitent chaque fois des débats sur la maltraitance des animaux, sont assez fréquents en Russie.

En 2018, une lionne a attaqué une fillette de 4 ans dans un cirque dans le sud du pays, lui lacérant le visage avec ses griffes. En 2016, un léopard s'est évadé lors d'un spectacle de cirque en Sibérie et a mordu une femme. En 2012, un guépard a attaqué un garçon de 7 ans au visage et au cou dans la région de Moscou. La même année, un tigre dans un zoo ambulant a griffé un garçon de 3 ans sur la tête dans l'Extrême-Orient russe.

S.B.-E. avec AFP