BFMTV

Russie: l'opposant Navalny interpellé avant une manifestation à Moscou

L'opposant russe Alexei Navalny le 14 mai 2017 à Moscou

L'opposant russe Alexei Navalny le 14 mai 2017 à Moscou - Ivan VODOPYANOV, AFP/Archives

L'opposant russe Alexeï Navalny a été interpellé lundi alors qu'il devait se rendre à une manifestation anticorruption dans le centre de Moscou, non autorisée par les autorités, a annoncé sa femme sur Twitter.

"Salut, c'est Ioulia Navalnaïa. (...) Alexeï a été interpellé à l'entrée de l'immeuble. Il a demandé de vous transmettre que nos projets n'ont pas changé: Tverskaïa", la rue du centre de la capitale où le rassemblement est prévu, indique un message posté sur le compte officiel de l'opposant.

Un autre message du même compte montre plusieurs voitures de police garées aux pieds d'un immeuble.

Plusieurs arrestations

Sa porte-parole Kira Iarmych a confirmé sur son propre compte l'arrestation de Alexeï Navalny et indiqué que l'électricité avait été coupée dans les bureaux de son organisation anticorruption, d'où était diffusée sur internet une émission consacrée aux manifestations.

Après une mobilisation d'une ampleur inattendue de ses partisans le 26 mars, l'opposant avait appelé à des manifestations dans toute la Russie lundi, jour férié où le pays commémore son indépendance en 1990 avant la chute de l'URSS. En province, des milliers de personnes sont descendues dans la rue, donnant lieu à plusieurs arrestations.

Manifestation non autorisée

À Moscou, le rassemblement prévu à 11H00 GMT avait été autorisé dans le nord-est de la ville mais Alexeï Navalny a décidé quelques heures avant de le déplacer sur la rue Tverskaïa, avenue qui débouche sur le Kremlin où sont également prévues des animations liées au jour férié. Il a expliqué que la mairie de Moscou tentait d'empêcher tous les prestataires de lui louer une scène et des équipements sonores.

La police moscovite a averti que "toute provocation perpétrée par les manifestants sera considérée comme une atteinte à l'ordre public et immédiatement réprimée".

L'opposant numéro un au Kremlin avait créé la surprise le 26 mars en faisant descendre des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux jeunes qui n'ont connu que Vladimir Poutine au pouvoir, dans toute la Russie et en particulier à Moscou où la manifestation n'était pas autorisée.

G.D. avec AFP