BFMTV

Prise d’otages en Algérie : une enquête ouverte à Paris

La justice française a ouvert une enquête après la mort d'au moins un otage français dans la prise d'otages en Algérie

La justice française a ouvert une enquête après la mort d'au moins un otage français dans la prise d'otages en Algérie - -

Après la prise d’otages en Algérie de plusieurs ressortissants français sur un site gazier, Paris a ouvert une enquête pour « enlèvement suivi de mort en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs ».

Que s’est-il vraiment passé en Algérie ? C’est la question à laquelle vont devoir répondre les enquêteurs après l’ouverture, à Paris, d’une enquête pour « enlèvement suivi de mort ». 41 expatriés et des centaines d’Algériens ont en effet été pris en otage sur un site de l’Est de l’Algérie par un groupe islamiste, avant que les forces spéciales algériennes ne donnent l’assaut jeudi matin.
La justice française diligente ce type d'enquête dès lors que des Français sont susceptibles d'être victimes de faits commis à l'étranger. L'enquête de flagrance vise les chefs d'« enlèvement suivi de mort en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs en vue de préparer un ou plusieurs crimes d'atteinte aux personnes », a précisé le parquet.
Au moins 30 otages, parmi lesquels un Français, ont été tués jeudi, a déclaré à Reuters une source des services de sécurité algériens. Au moins deux Français ont échappé aux djihadistes, selon le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, ajoutant que très peu de Français se trouvaient sur cette base.

Mathias Chaillot avec AFP