BFMTV

Otages AQMI - Diane Lazarevic: «Et mon père dans tout ça ?»

-

- - -

Alors que 4 otages français ont été libérés au Niger, Diane Lazarevic, la fille d’un Français retenu au Mali, demande chez les Grandes gueules qu’on s’occupe de son père. Selon elle, il aurait dû être libéré en même temps que les autres.

A l’occasion de la libération des quatre otages français retenus depuis trois ans au Niger, les Grandes gueules ont reçu Diane Lazarevic, dont le père, lui, est toujours retenu au Mali. « On me dit qu’il y a un négociateur en place pour les otages Areva, que la France ne paiera pas, mais qu’il est possible que la société Areva paie. Donc je m’énerve, et moi mon père dans tout ça ? », s’indigne-t-elle sur RMC. Pour elle, son père aurait dû être libéré en même temps que les otages du Niger, et elle s’étonne que ce ne soit pas le ca. « Donc on me passe de la crème et je dis que je ne vais pas en rester là. Du coup deux jours plus tard, on me rappelle en me disant qu’il y a eu du changement, que le négociateur qui est en place s’occupe aussi de mon père et que s’il y libération, ce sera un « package » pour les 5. Et bien on m’a gentiment endormi parce ce que hier soir, il n’y avait pas mon père […] Je ne crois plus en rien, le Quai d’Orsay me dit des choses et puis finalement, ça ne se fait pas. Aujourd’hui je suis dépitée, demain sera un autre jour, j’aurai de l’espoir… »

Les Grandes gueules