BFMTV

Attentats en Nouvelle-Zélande: un électrochoc dans un pays au taux de criminalité très bas

La Nouvelle-Zélande a été touchée par un double-attentat ce vendredi.

La Nouvelle-Zélande a été touchée par un double-attentat ce vendredi. - Tessa BURROWS / AFP

En Nouvelle-Zélande, des attaques terroristes contre deux mosquées de la ville de Christchurch ont fait 49 morts selon un bilan provisoire. D'après le New Zealand Herald, c'est l'attentat le plus meurtrier depuis 1943 dans le pays.

Il s'agit de "l'un des jours les plus sombres du pays". Voilà comment la Première ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, a qualifié les attaques contre deux mosquées de la ville de Christchurch, ce vendredi, qui ont fait 49 morts selon un bilan provisoire.

Cette tragédie a provoqué une onde de choc dans le pays qui compte cinq millions d'habitants dont seul 1% se dit musulman. Les forces de l'ordre ont demandé aux fidèles d'éviter les mosquées "où que ce soit en Nouvelle-Zélande". Le niveau d'alerte a notamment été relevé de "bas" à "élevé". 

C'est l'attentat le plus meurtrier depuis 1943, selon le New Zealand Herald, lorsque 49 personnes étaient mortes au moment d'émeutes dans un camp de prisonniers à Featherston. Les meurtres de masse sont rarissimes en Nouvelle-Zélande, qui a durci ses lois sur le port d'armes en 1992, deux ans après qu'un homme souffrant de problèmes psychiatriques a tué 13 personnes sur l'Ile-du-Sud.

35 meurtres en 2017

Le pays est ainsi connu pour avoir un taux de criminalité très faible: il ne recense qu'une cinquantaine de meurtres par an. En 2017, avec 35 morts, il connaissait son taux le plus bas en quarante ans, selon le média Newshub. Des chiffres, communiqués par la police néo-zélandaise, font également état d'une baisse généralisée depuis dix ans, avec 74 homicides en moyenne par année entre 2007 et 2011, passant ensuite à 63 entre 2012 et 2016. 

Le tableau ci-dessous, établi par la police, montre par année le nombre de meurtres (deuxième colonne en partant de la gauche), puis rappelle le nombre d'habitants (troisième colonne), et enfin calcule le nombre de meurtres pour un million d'habitants (dernière colonne). 

Capture chiffres.PNG
Capture chiffres.PNG © Capture d'écran New Zealand Police

La diplomatie française, sur son site internet, présente aussi la Nouvelle-Zélande comme un pays où il est dangereux de voyager.

"Le niveau de criminalité de droit commun reste faible en Nouvelle-Zélande mais les précautions d’usage doivent être observées, la délinquance prenant de l’ampleur dans les grandes villes (Wellington, Christchurch, et surtout Auckland) ainsi qu’à proximité des sites touristiques et des plages", peut-on lire sur la page de France Diplomatie. 

Les excuses de la Première ministre à une famille

Les homicides, rares dans le pays, peuvent donc considérablement choquer la société. C'est notamment le cas du récent féminicide d'une touriste anglaise de 22 ans, Grace Millane, tuée à Auckland en décembre 2018. Le meurtre de la jeune femme avait amené la Première ministre Jacinda Ardern à s'adresser à la nation, avec beaucoup d'émotion. 

"Il existe un sentiment accablant de douleur et de honte que cela se soit produit dans notre pays, un pays qui se targue de son hospitalité, avait-elle déclaré. De la part de la Nouvelle-Zélande, je veux m'excuser auprès de la famille de Grace. Votre fille aurait dû être en sécurité ici". 
Clément Boutin avec AFP