BFMTV

Un vote postal sur le mariage gay en Australie aura bien lieu

Le premier ministre australien avait promos d'organiser une "plébiscite" sur le mariage gay

Le premier ministre australien avait promos d'organiser une "plébiscite" sur le mariage gay - Niklas Allen Pool/AFP

La justice australienne a rejeté jeudi des recours déposés contre un vote postal sur la légalisation du mariage gay, ouvrant la voie à la tenue de cette consultation nationale controversée. Ces recours contre le vote postal avaient été déposés par deux associations militant pour la légalisation du mariage gay.

La majorité des Australiens est favorable au mariage entre personnes du même sexe, mais une impasse politique empêche tout progrès sur ce sujet depuis plus de dix ans. Les élus n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la façon d'y parvenir. 

En effet, le gouvernement a annoncé début août l'organisation d'un vote postal, qui permettrait aux électeurs d'exprimer leur opinion sur la base du volontariat. 

Les défenseurs du mariage gay souhaitent un vote libre au Parlement

Mais les défenseurs du mariage gay estiment qu'un vote au niveau national serait coûteux et exposerait les homosexuels et leur famille à des discours haineux. Ils défendent en revanche un vote libre au Parlement, qui permettrait aux élus de ne pas être tenus par la ligne de leur parti. 

Les militants contre ce vote postal arguaient aussi que Canberra avait outrepassé ses droits en débloquant 122 millions de dollars australiens (81 millions d'euros) pour financer le vote postal sans l'aval du Parlement.

Une promesse de campagne de Malcolm Turnbull

Mais la haute juridiction a rejeté ces recours jeudi. Une décision d'emblée saluée par le Premier ministre Malcolm Turnbull, qui est personnellement favorable au mariage gay mais doit affronter l'aile droite de son parti conservateur, très hostile au mariage pour tous. 

"Nous encourageons tous les Australiens à voter lors de cette consultation", a-t-il déclaré au Parlement, en réaffirmant qu'il voterait "oui".

Malcolm Turnbull avait promis lors de la campagne d'organiser un "plébiscite" sur le sujet (un vote obligatoire mais dont les résultats ne sont pas contraignants) mais l'opposition a fait échouer cette proposition au Sénat. Les électeurs vont donc commencer à recevoir le matériel de vote postal dès la semaine prochaine.

Les résultats ne sont pas attendus avant novembre. Si le "oui" l'emporte, un vote libre sera organisé au Parlement. Si le "non" gagne, rien ne se passera.

S.Z avec AFP